inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Jules, enfin libre… “Be Yourself”


11 août 2019 - lemarquis


Parler simplement de l’homosexualité n’est déjà pas simple. Chacun vit son “identité” sexuelle de façon si différente. D’ailleurs est-ce que chaque hétérosexuelLE se permet de dire qu’elle ou il est identique à son voisin ? Alors, évoquer la  transidentité est encore plus compliqué. Aussi, je ne savais pas comment faire. J’aurais pu me contenter de questions à la con dans une interview. Laisser à mon interlocuteur une page blanche et lui offrir toute latitude pour s’exprimer. A force de discuter avec lui, nous avons convenu que je me servirai de ses écrits, de nos échanges pour construire son propos. Non, pour le réinterpréter mais bien pour en tirer l’essentiel, et surtout ce qu’il y a de plus fort.
Je vous laisse donc avec celui que je suis si fier de connaître et d’avoir sa confiance. Merci pour tout Jules.

Je doute toujours.

Bonjour à toutes et à tous. Je me prénomme Jules. J’ai 21 ans. J’ai déjà vécu mille vies. OUI, mille vies. Je suis né en décembre 1997. Je suis aimé de mes deux parents, c’est formidable de se savoir aimé. Pourtant, voyez vous, je doute toujours. Je doute toujours car, j’ai été marqué depuis ma plus tendre enfance par ma différence. Puis, au cours de ma scolarité par une très longue période de harcèlement. Je doute toujours du regard que je croise dans la rue, de ce que peut penser celle ou celui à qui je dois m’adresser. Mon enfance a été violé, meurtrie, salie et toutes ces années perdues à cause de quelques connards, jamais, je ne pourrais les retrouver. Elles et eux vont bien, rassurez vous. Mais moi, la victime, je dois oeuvrer chaque jour pour tout reconstruire. Ils ont tout détruit de la “maison” que j’étais. Elles ou ils ont même réussi à déterrer jusqu’aux fondations. Tout donc est à reconstruire. Car non, ils, elles n’ont pas réussi à me tuer. Pourtant, ils, elles ont presque réussi. Au moins à me déscolariser, à baisser la tête lorsque je croise quelqu’un dans la rue ou avoir peur lorsque je croise un groupe. Pire, de me réveiller parfois la nuit avec de telles angoisses que j’ai l’impression de mourir. A douter. Douter encore et encore, ne pas me savoir apaisé.

Mon refuge ? L’écriture. La solitude. Regarder aussi si possible l’océan et l’horizon qui s’ouvre à moi. Le champs (chant ?) de tous les possibles.

“T’es un garçon ou une fille ?”

Oui, j’ai cette particularité. Je suis né deux fois.Car J’étais un joli bébé, je fus un enfant précoce. Je courais pour éviter que ma mère me fasse porter une robe ou me coiffer avec des couettes. Tout ce qui me rapprochait de la féminité m’était étranger. Non, ce n’était pas moi. Mais je vivais révolté et refusant cet état de fait tout en m’acceptant tel que j’étais, enfin tel que je suis en tant que Jules. Je n’ai pas tout de suite compris que le corps dans lequel j’étais, n’était pas tel que je le pensais au plus profond de moi même.

Ce sont les autres avant moi qui l’ont compris. Pour moi, j’étais Jules depuis toujours. Pas pour la société. Pas pour celles et ceux de ma classe, mon collège ou lycée de la 5e jusqu’à la terminale et pour une partie de ma famille. J’étais un monstre, une capricieuse, un enfant mal élevé. Pourtant, mon prénom de naissance est l’anagramme d’AIMER. Mais, c’est bien la haine, le rejet, les violences que j’ai rencontré, que je rencontre encore. Les propos qui mettent mal à l’aise. En société, comme en famille, comme de très très proches, tel un oncle, des grand tantes ou ma propre grand-mère.

Oui, cela m’angoisse et me fait mal. Mais je suis debout. Aujourd’hui serein et surtout, surtout, je ne baisse plus la tête.

Si vous souhaitez comprendre le harcèlement que j’ai subi, la transformation que je suis en train de vivre. Si jamais je peux aider juste une personne à s’assumer, je le fais bien volontiers.
Voici donc mes récits : Be Yourself.
Et si jamais, Nicola Sirki pouvait me contacter, je crois que je serai le plus heureux des HOMMES…

Merci pour tout Jules. Merci pour ton courage et toute cette énergie que tu offres.

 

Donnez votre avis !

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Bisou gay entre Captain Cold et The Ray

Le bisou gay du dimanche revient avec au programme beaucoup de baisers issus du crossover de DC Comics. Nous sommes...

Fermer