La Gendarmerie, mauvaise élève dans la lutte contre les LGBTiPhobies !

L’association FLAG! s’inquiète de la non-volonté de la Gendarmerie à s’intéresser à la haine homophobe, biphobe et transphobe !

L’association de lutte contre les LGBTiPhobies au sein des fonctionnaires des Ministères de l’Intérieur et de la Justice, FLAG!, dénonce les manquements de la Gendarmerie dans la lutte contre les actes homophobes, biphobes et transphobes.

Dans un communiqué (voir ci-dessous) l’association dénonce le manque de formation des élèves gendarmes face à ces problématiques qu’ils risquent de rencontrer régulièrement en Gendarmerie. Les élèves passeraient d’une formation de deux heures à une table ronde ainsi qu’à une formation à distance sur la base du volontariat, inacceptable pour l’association.

De plus, l’association demande également d’aligner la politique d’accueil des personnes transgenres déjà en vigueur depuis janvier 2019 dans la Police Nationale. Ceci induit un risque d’atteinte à la dignité des personnes transgenres.

Communiqué de l’association FLAG!

Administration pionnière il y a quelques années dans la lutte contre les discriminations, la Gendarmerie se distingue désormais négativement au sein du ministère de l’intérieur, notamment par rapport à la Police Nationale tant sur la formation initiale et continue que sur la prise en charge des publics LGBT.

Liée depuis 2016 par une convention de moyens, la Gendarmerie nous propose une nouvelle convention réduite au strict minimum, supprimant la possibilité à nos bénévoles gendarmes d’intervenir dans ses écoles de formation.

FLAG! s’inquiète désormais de la prise en charge à l’avenir des victimes de crime de haine anti-LGBT puisque les actions de formation et de sensibilisation sur le traitement judiciaire des discours et actes de haine au sein des écoles de gendarmerie proposées par FLAG!, sous un angle opérationnel pendant 2 heures, sont désormais réduites à une table ronde de présentation organisée autour de plusieurs associations dans un créneau oscillant entre 30 et 60 minutes !

Une e-formation sur cette thématique, envisagée par la Gendarmerie, serait effectuée sur la base du volontariat, en contradiction avec la Police Nationale qui l’impose à tous ses agents.

Malgré nos demandes répétées, la Gendarmerie refuse toujours d’aligner la politique d’accueil des personnes transgenres déjà en vigueur depuis janvier 2019 dans la Police Nationale, induisant autant un risque d’atteinte à la dignité des personnes transgenres, qu’une insécurité professionnelle pour les Gendarmes.

Enfin, les référents LGBT officiellement nommés dans les groupements de gendarmerie demeurent totalement invisibles et nullement en mesure d’apporter un soutien juridique aux gendarmes, faute de formation et de visibilité au niveau des unités locales.

Comment la Gendarmerie entend-elle répondre de manière efficiente au plan gouvernemental porté par la Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT (DILCRAH) et présenté le 14 octobre dernier appelant notamment à mettre en œuvre tous les axes précités ? 

FLAG! demande à être reçu urgemment par le Ministre de l’Intérieur pour évoquer ces difficultés, notamment à l’approche du renouvellement des labels Egalité et Diversité et la mise en œuvre du plan gouvernemental.

Ici, une annonce :
0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Google Assistant retrouve les chansons que vous lui chantonnez.

Nous avons l'air et un début de paroles et rarement le titre d'une chanson. Plus d'inquiétude, Google Assistant pourra essayer...

Fermer