inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

La LFP fait son coming out.


15 mai 2019 - lemarquis


Lundi 13 mai, la Ligue de Football Professionnel organisait une conférence de presse dans ses locaux.
Elle y a associé les trois associations avec lesquelles elle coopère pour certaines d’entre elles depuis 2014 et conjointement avec les trois depuis près d’un an sur ce projet.
Un projet qui n’a qu’un titre. “Homos comme hétéros, nous portons tous le même maillot”.
Etaient donc présents pour présenter le “plan d’action” de la LFP, ses différents partenaires :
Nathalie Boy de la Tour, présidente de la ligue.
Bertand Lambert de PANAMBOYZ & GIRLZ.
Yoann Lemaire de Foot Ensemble.
 Jean Luc Robert de SOS Homophobie
et Frédéric Potier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT.

La lutte anti LGBTphobe en 4 points.

Nathalie Boy de la Tour a donc présenté les actions qui vont être déclinées. Avec en préambule cette introduction. “Il est rare et difficile d’aborder de tels sujets. Car, nous avons toujours ‘peur’ qu’une phrase soit sortie de son contexte et mal interprétée. L’évidence est que l’homophobie n’a pas sa place dans les stades, pas plus que le racisme ou le sexisme. Il est temps d’y mettre fin sans pour autant faire des raccourcis. Il y a des cris homophobes. Mais c’est l’action de quelques individus.

1. Sensibilisation des spectateurs et du grand public à l’homophobie ordinaire.
Samedi 18 mai, pour symboliser cet engagement, la 37e journée de Ligue 1 Conforama et la 38e journée de Domino’s Ligue 2 seront dédiées à la lutte contre l’homophobie. A cette occasion, capitaines, coachs, délégués de matchs et arbitres seront invités à porter un brassard aux couleurs de l’arc-en-ciel, la LFP et certains clubs mettront leur logo et sites internet aux couleurs de l’arc-en-ciel. Un clip sera diffusé sur les écrans géants et les réseaux sociaux avec le slogan « Homo comme hétéro, on porte tous le même maillot. » dont voici la teneur.

La photo ci-contre vous montre le brassard que chacun portera fièrement samedi, je l’espère.

 

 

2. Renforcement de la sensibilisation à la lutte contre l’homophobie des jeunes joueurs de football en centre de formation.
Depuis 2015, le Fondaction du Football, soutenu entre autres par la LFP, propose au travers de son programme Open Football Club des ateliers de sensibilisation à la lutte contre l’homophobie animés par SOS homophobie. Cet atelier a pour objectifs de :
–        Sensibiliser les joueurs aux différentes formes d’homophobie en France.
–        Déconstruire les clichés autour de l’orientation sexuelle.-
–        Sensibiliser au poids de l’insulte homophobe.
–        Développer les bonnes pratiques s’appuyant sur le respect et la solidarité.
–        Lutter contre les stéréotypes de genre et le sexisme.

Près d’une vingtaine de clubs ont déjà eu l’occasion de mettre en œuvre cet atelier, notamment Montpellier, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Lyon, Clermont-Ferrand, Dijon, Auxerre, Châteauroux, Sochaux-Montbéliard, Reims, Caen, Guingamp, Lorient, Lens et Paris.

L’activation de cet atelier va être renforcée dans les mois qui viennent grâce au renfort de l’association Foot Ensemble. Cette dernière vient de publier deux livrets pédagogiques de sensibilisation à l’homophobie dans le football. Le premier à destination des joueurs et le deuxième pour les entraineurs et dirigeants. Envoyés à l’ensemble des centres de formations des clubs de football professionnel, ils permettront de renforcer l’information et la sensibilisation des jeunes joueurs et des personnes qui les encadrent.

Par ailleurs, le documentaire « Footballeur et homo, au cœur du tabou », sera mis à disposition de tous les clubs de football professionnel et de leur centre de formation. Réalisé par Michel Royer et produit par Gael Leiblang d’Eléphant Doc, ce documentaire de Yoann Lemaire, Président de Foot Ensemble, était diffusé pour la première fois sur France 2.

3. Mise en place de formations dédiées pour les référents supporters.
La lutte contre l’homophobie passe par une prise de conscience de certains supporters. Des chants ou des mots entendus en tribunes constituent des insultes homophobes qui peuvent blesser les personnes concernées et qui sont donc interdites par la loi. Dans ce contexte, la LFP proposera des sessions de formation à la lutte contre toutes formes de discrimination aux référents supporters des clubs de football professionnel dans le cadre d’un séminaire programmé lors de la première partie de la saison prochaine. Dans le même temps, SOS homophobie, Foot Ensemble, les Panamboyz & Girlz United et la DILCRAH proposeront aux clubs des ateliers de sensibilisation à destination des supporters.

4. Mise en place d’une procédure permettant la remontée et le traitement judiciaire des actes homophobes dans les stades.
En lien direct avec la convention signée par la LFP avec la LICRA le 25 mars 2019, ce quatrième axe de travail vise à mettre en place les procédures nécessaires pour permettre au football professionnel de réagir de manière adéquate et mesurée lors de tout acte homophobe qui se déroulera dans les stades.

Ainsi une fiche de signalement sera mise en place dès la saison prochaine pour permettre à tout spectateur de rapporter un acte ou des insultes discriminantes. La LICRA, aux côtés de SOS homophobie, avec le soutien de la LFP, pourra alors prendre les mesures judiciaires adéquates.

Par ailleurs, afin d’aider les délégués de match dans leur mission de signalement, un travail va être lancé fin mai avec l’ensemble de nos associations partenaire sur ce sujet pour définir ce qu’est une insulte homophobe aux yeux de la justice, et ainsi permettre son traitement par la commission de discipline.

Un seul mot d’ordre pour chacun, faire accepter la différence.

A l’issue de l’intervention de la présidente la parole est donnée aux représentants des trois associations présentes ainsi qu’au délégué interministériel. Des propos brefs sont prononcés mais ayant un sens lourd.
Bertrand Lambert insiste que toutes les insultes proférées sont difficiles pour les jeunes LGBT ou celles et ceux qui cherchent leur identité sexuelle. Il rappelle que le taux de suicide chez les jeunes homosexuelLES est 6 fois plus élevé que chez les autres.
Yoann Lemaire lui, revient sur la construction difficile du documentaire diffusé le mardi 14 sur France 2. de l’accueil et le soutien formidable que la Ligue lui a toujours apporté. Egalement que bien souvent, ceux qui profèrent de telles insultes, ne le font que pour, selon eux, rigoler ou se défouler. Enfin, il raconte qu’il a été bouleversé par l’interview que lui a accordé Antoine Griezmann et par ses propos.
Jean-Luc Robert, rappelle aussi que c’est bien tout le sport qui est concerné par l’homophobie. Lui parle de ses interventions dans les centres de formation, auprès des jeunes. Il rappelle aussi que des termes tels que “enculé, tarlouze, tantouze” sont aussi des termes sexistes. Car dans l’esprit de ceux qui les profèrent, cela revient à rabaisser l’adversaire.
Frédéric Potier veut que cela soit l’ensemble des acteurs de la chaîne judiciaire soit impliquée et sensibilisée pour une meilleure lutte contre l’homophobie. Il ajoute en complément pouvoir emmener son fils de sept ans samedi profiter du match sans entendre des propos ou chants homophobes.

France 2 à l’heure de la lutte.

Yoann Lemaire s’est fait virer de son club amateur en 2010, après avoir révélé qu’il était homosexuel. Avec “Footballeur et homo, au cœur du tabou, un documentaire réalisé avec Michel Royer et diffusé le mardi 14 mai à 23h30 dans “Infrarouge”, sur France 2. A voir ou revoir grâce au replay. L’ancien joueur interroge les rapports compliqués entre le sport et l’homosexualité, l’homophobie et la différence. Durant près de deux ans et non sans difficultés, Yoann Lemaire et Michel Royer sont allés à la rencontre de différents acteurs du football :  dirigeants de club, journalistes, joueurs amateurs, professionnels ou retraités. Ils ont pu avoir le concours  également de champions du monde comme Antoine Griezmann, Didier Deschamps, Fabien Barthez ou Laurent Blanc.
De cette façon, France 2 s’associe à la journée mondiale de lutte contre l’homophobie.

Donnez votre avis !

Lire les articles précédents :
Agnès Cerighelli VS Bilal Hassani…

Ou une fois encore comment en rajouter une couche lorsque l'on* est homophone, sexiste, raciste... Cette "chère" dame, toujours aussi...

Fermer