Les Israéliens choqués…

Alors qu’il lui était demandé dimanche, au cours d’un entretien avec la Douzième chaîne, s’il croyait qu’il était possible de convertir les individus affichant des “tendances” homosexuelles, Peretz avait répondu : “Oui, je pense qu’on le peut”. 
“Je respecte tous les individus quels qu’ils soient”, avait-il dit. “En tant que rabbin en Israël, je reconnais que notre Bible dit des choses différentes [au sujet de l’homosexualité]. Mais cela ne signifie pas que je catégorise les homosexuels”. 
Il avait ajouté qu’il avait “une très grande connaissance des thérapies de conversion” et qu’il en avait lui-même dirigées.

Ces propos ont suscité l’indignation de ses opposants politiques et entraîné des réprimandes de la part de Benjamin Netanyahou et du ministre de la Justice, Amir Ohana, premier ministre ouvertement gay de l’histoire du pays. “Les propos tenus par le ministre de l’Education sur la communauté gay sont, à mes yeux, inacceptables et ils ne reflètent pas le positionnement adopté par le gouvernement placé sous mon autorité”, a commenté le Premier ministre dans un communiqué.
Le numéro 2 de Kakhol lavan, Yair Lapid, a pour sa part écrit sur Twitter qu’il était impossible que Rafi Peretz reste à la barre du ministère de l’Education “avant qu’il ne subisse lui-même une thérapie de conversion pour abandonner ses idées obscurantistes et folles”.


Publicité offerte par inverti au Sidaction
0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Agnès Cerighelli pleurniche et fait des menaces.

Quand la peur et l'inquiétude changent de camp. Les personnes homophobes ne prennent pas de vacances, bien au contraire, surtout...

Fermer