Nouvelle discrimination de la part de Trump et sa clique de malfrats.

L’administration Trump a proposé une règle selon laquelle elle autoriserait les agences d’adoption et de placement familial à recevoir des subventions fédérales, même si elles choisissaient de rejeter les couples LGBTQ en tant que parents potentiels pour des raisons religieuses.

Le règlement proposé publié vendredi (heure locale) par le ministère de la Santé et des Services sociaux supprimera les règles de l’ère Obama qui interdisaient la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre, entre autres identités, dans les programmes et services HHS – y compris l’adoption et le placement familial. L’opposition prévient que cette nouvelle règle permettrait également la discrimination des personnes LGBTQ par d’autres programmes HHS recevant un financement du gouvernement fédéral, notamment des programmes de prévention du VIH, d’itinérance des jeunes et d’installation des réfugiés.

Lorsque l’hypocrisie règne.

Ce renversement obligerait les bénéficiaires à se conformer aux lois antidiscrimination adoptées par le Congrès, qui n’incluent pas l’orientation sexuelle et l’identité de genre en tant que caractéristiques protégées. En vertu de la réglementation, HHS devra se conformer aux décisions de la Cour suprême dans la délivrance de ses programmes de subventions. “La règle proposée harmoniserait mieux ses règlements en matière de subventions avec les lois fédérales, en éliminant le fardeau réglementaire, y compris celui qui pèse sur le libre exercice de la religion”, a déclaré HHS dans un communiqué de presse publié vendredi. Le Family Equality Council, un groupe de défense des droits des familles LGBTQ, a déclaré que la règle nuisait aux enfants placés en famille d’accueil.

Ici, une annonce :
0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Estelle M vous fait rire avec la violence conjugale…

Je ne sais pas si je vais bien en parler d'Estelle. Je ne la connais pas. Ce que je sais...

Fermer