Jeudi 7 avril, le parlement allemand a adopté un texte interdisant les thérapies de conversion pour les mineurs.

 

Le Bundestag a adopté jeudi soir une loi pénalisant les thérapies de conversion qui prétendent pouvoir changer l’orientation sexuelle ainsi que l’identité de genre.

Les parents et responsables légaux qui exposeraient leurs enfants à ce type de pratiques s’exposent outre Rhin à une peine de 1 an de prison et de 30 000 euros d’amende. Il en est de même pour les personnes exerçants ces pratiques.

La gauche divisée.

Le parti des Verts voulaient protéger les personnes jusqu’à 26 voire 27 ans tandis que d’autres politiques voulaient une interdiction dure des thérapies de conversion. Les victimes majeures pourront cependant porter plainte si elles sont soumises à ces traitements à la suite de menaces, de coercition ou de tromperie. L’Allemagne rejoint Malte qui fut le premier pays de l’Union à interdire les thérapies de conversion quelque soit l’âge des personnes.

En France, un projet de loi devait voir le jour et être débattu au printemps. Hélas, la pandémie du Covid-19 empêche pour l’instant le débat. Espérons que le projet reviendra sur la table des parlementaires d’ici l’automne.

Ici, une annonce :
0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
(MAJ) Un syndicat de la CGT, Info’Com-CGT fait polémique sur Twitter.

Ces montages mettent en scène Laurent Berger de la CFDT en position soumise durant une jeu SM. Le côté sadomasochiste...

Fermer