Le Marais s’endort une nouvelle fois.

L’un des plus grands quartiers gays du monde se met à nouveau en mode « veille ».

Nouvelle terrible épreuve pour l’un des plus grands quartiers LGBTi+ du monde, le Marais, le célèbre quartier parisien doit faire face à cette nouvelle vague et aux nouvelles mesures de restriction. Depuis cette nouvelle année, il est interdit de boire debout. Cette mesure, voulue par le gouvernement, doit décourager les personnes à se rendre en « masse » dans ces lieux et ainsi freiner la propagation du virus.

Comme à Londres, beaucoup de bars parisiens, qui plus est dans le Marais, ne sont pas prévus pour une consommation assisse. Plusieurs bars emblématiques du Marais ont tout bonnement décidé de baisser le rideau. Finies les terrasses éphémères de l’été, il leur est donc impossible de rentabiliser leurs ouvertures. C’est le cas de Freedj, du Bear’s den et du Cox, où tout le monde est à l’habitude sur le trottoir.

Contrairement au Quetzal, à El Hombré ou au Raidd Bar, ces lieux n’ont pas assez de surface pour mettre tout le monde assis.

Rémi Calmon, Directeur exécutif su SNEG & Co dénonce une situation de plus en plus difficile pour les bars :

Si ces établissements ont fermé, c’est qu’ils n’avaient vraiment pas le choix. Installer des chaises ou des tabourets était impossible. Ouvrir était forcément synonyme de perdre de l’argent… On n’a toujours pas aujourd’hui, d’arrêté du ministère de l’Économie qui définit les conditions pour recevoir une quelconque aide pour ces bars… Et il faut savoir que les aides sont en général, conditionnée à un minimum de chiffre d’affaires… Ce qui, pour les établissements fermés, sera très délicat puisque ce chiffre d’affaire sera à zéro…

Pas de fermeture, mais des aménagements d’horaires.

Plusieurs bars ont décidé de modifier leurs horaires afin de limiter les pertes. C’est le cas du Raidd Bar qui ouvrira ses portes à 22 heures pour les fermer à 4 heures du matin. D’autres bars ont également retardé leurs horaires d’ouverture privilégiant une ouverture plus tardive, aux alentours de 18 heures.

Le jeu des chaises musicales.

Trouver une chaise pour siroter un cocktail ou boire une bière risque d’être une mission impossible. Dans Paris, il va être plus facile de trouver une place de stationnement gratuite après 19 heures qu’une chaise libre dans un bar. D’ailleurs, plusieurs de ces lieux ont mis en place un système de réservation soit via téléphone soit via messagerie.

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2022 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte