Le pronom iel entre au Robert et c’est la fin du monde pour les réac’ !

La civilisation française serait dans le déclin selon CNEWS et BFM TV.

Les LGBTi+ ont pris le pouvoir et c’est la fin du monde. La France va une nouvelle fois vivre ses derniers jours. Et d’après elles et eux, c’est la modification civilisationnelle de trop ! Après le mariage pour tous, après la PMA pour toutes, le pronom pour toustes ne passe pas ! Mince, toustes n’est pas non plus français mais belge de surcroit.

Le pronom iel(s) pour les personnes qui rejettent la binarité et le modèle patriarcal ainsi que les personnes qui ne peuvent se sentir complètement masculin ou féminin et qui attendaient enfin cette avancée sont une nouvelle fois responsable du déclin de la France et de sa langue.

Un homme, une femme, ça a toujours marché comme ça !

En plus de se mentir à lui-même, Pascal Praud oublie que le fait d’être rejeté par sa langue peut être une source de mal-être. De plus, il serait peut-être tant que la langue française arrête de faire une différenciation des genres à tout va. Pourquoi avoir le pronom il ou elle quand nous savons que la personne est soit une fille soit un garçon. Pourquoi refaire une référence dans le pronom ?

Qui pourrait prendre comme excuse :

Ah bin il n’y a plus de pronom, je suis perdu, j’ai mis ma teub dans un trou je ne sais pas à qui…

Pourquoi vouloir à tout prix se différencier, jusqu’au genre ? Pourquoi ne pourrait-on pas imaginer un monde où les personnes ne se différencient plus. Oui, certains auraient des pénis, d’autres des vagins. Pourquoi est-il indispensable à la survie de la langue française et de la civilisation ? À croire pour certaines et certains, qu’à cause d’un pronom ils et elles vont devenir aveugles et insensibles au touché.

La langue française n’est pas une langue morte et elle appartient à sa population. Le Français n’a fait qu’évoluer au cours de son histoire. Pourquoi, notre génération, devrait enterrer cet héritage de l’évolution et arrêter la croissance de la langue française. Une langue qui n’évolue plus est vouée à la disparition. C’est peut-être qu’iels veulent : voir mourir notre français pour encore plus dire que c’est la faute des autres.

Le pronom iel(s) a donc fait son entrée dans la version numérique du Petit Robert. Il pourrait faire son entrée dans la version papier de 2022.

 

 

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte