Nicolas Noguier quitte Le refuge et démissionne suite aux révélations de Mediapart. Un exemple pour d’autres directions d’association ?

Nicolas Noguier, président et fondateur du Refuge et Frédéric Gal, directeur du Refuge quittent leur fonction respective au sein de l’association. Ceci fait suite aux révélations de Mediapart et aux conclusions d’un diagnostic réalisé par un cabinet extérieur.

La nouvelle a été rendue publique le jeudi 18 février via un communiqué de presse que vous retrouverez en intégralité ci-dessous. Ces démissions pourraient être un exemple pour d’autres directions d’associations. Car hélas, dans le milieu associatif LGBTi, tout n’est pas toujours très rose.

Communiqué de presse de la Fondation Le Refuge – Montpellier, le 18/02/2021

En décembre dernier, la Fondation Le Refuge s’est engagée à faire réaliser un diagnostic par un cabinet extérieur et indépendant*. Conformément à notre engagement, nous en rendons publiques les conclusions aujourd’hui. Celles-ci ont également été communiquées à nos autorités de tutelle, nos parties prenantes et nos salarié.e.s.

Ce diagnostic a conclu à des dysfonctionnements structurels imposant une réaction forte et urgente. Nous en prenons acte.Au nom de la Fondation, le Conseil d’administration souhaitait en premier lieu présenter ses excuses et avoir une pensée pour toutes les personnes, jeunes, bénévoles, salarié.e.s, qui ont pu se sentir blessé.e.s, mal accueilli.e.s, ou mal considéré.e.s. A toutes celles-ci et à tous ceux-là nous leur affirmons avec force que nous ferons tout pour regagner leur confiance.

C’est pourquoi le Conseil d’administration, en se basant sur les recommandations du cabinet, a pris les décisions immédiates suivantes :

Sur la ligne d’écoute

Dans la perspective d’encore améliorer la qualité d’accueil et d’écoute, Le Refuge proposera aux autres associations LGBTQI+ de mutualiser nos moyens afin d’offrir les services nécessaires aux personnes LGBTQI+ en difficulté.

Sur la formation des salariés et bénévoles

La Fondation mettra rapidement en place des formations pour nos salarié.e.s et bénévoles en partenariat avec des associations LGBTQI+, avec une attention particulière sur les questions liées à la transidentité.

Sur l’accueil des jeunes

Le Refuge va immédiatement engager le recrutement d’un.e travailleur.se social.e dans chaque délégation qui n’en dispose pas afin d’améliorer l’accompagnement des jeunes hébergé.e.s.

Sur la professionnalisation

Le Refuge va mandater un cabinet de recrutement qui devra procéder de manière urgente au recrutement d’un.e directeur.rice des ressources humaines et d’un.e directeur.rice administratif et financier afin de structurer, piloter et professionnaliser la stratégie RH et financière du Refuge. Ce cabinet aura également à proposer des recrutements au siège en accord avec les recommandations du diagnostic pour arriver à une nouvelle organisation visant à professionnaliser chaque activité.

Sur la communication

Le comité communication du Refuge s’engagera à co-construire une nouvelle charte du droit à l’image et de la représentation des jeunes dans la communication de la Fondation.

Sur les mécanismes d’alerte et l’expression au sein de la Fondation

Un.e médiateur.rice externe et reconnu.e pour son indépendance sera rapidement nommé.e, qui pourra être saisi.e par les salarié.e.s, les bénévoles et les jeunes.

Le Conseil d’administration s’engage par ailleurs à créer les instances de dialogue nécessaires avec les parties prenantes que sont les jeunes/anciens jeunes hébergé.e.s et les bénévoles.

Sur la gouvernance

Le Conseil d’administration s’ouvrira dans les prochaines semaines à de nouvelles personnalités pour monter en compétence. Au regard des différentes populations concernées par notre accueil, la Fondation s’entourera de personnalités qualifiées en fonction des sujets traités.

Le Président de la Fondation, Nicolas Noguier, a présenté sa démission, dont le Conseil d’administration a pris acte. Le Conseil tient à saluer l’action de celui sans lequel la Fondation n’aurait jamais pu exister, et a tenu à lui proposer symboliquement un poste de Président-fondateur (non-exécutif), s’il l’accepte. Un cabinet de recrutement sera mandaté pour proposer des candidat.e.s pour la présidence. Pendant cette période, les fonctions du Président seront assurées collégialement par le Conseil d’administration. Il reviendra au/à la nouveau.elle Président.e d’engager le recrutement d’un.e nouveau.elle directeur.rice général.e.

Au-delà de ces décisions d’urgence, nous avons conscience que la transformation de notre fondation vers une organisation plus professionnelle et plus accueillante prendra du temps.

C’est pourquoi nous mettrons en place d’ici quinze jours un comité de suivi des mesures, constitué de personnalités indépendantes et d’un représentant de nos tutelles. Il devra rendre compte de manière publique et transparente de l’avancée des travaux.

Notre combat est plus que jamais essentiel face à l’homophobie et à la transphobie qui ne cessent de gagner du terrain dans notre pays. Demain, la Fondation sera plus forte pour assurer sa mission essentielle d’accueil des jeunes rejeté.e.s de chez eux à cause de l’intolérance.

*Le BCG a été sélectionné par le conseil d’administration le 14 janvier pour réaliser, à titre gratuit, un diagnostic s’appuyant sur l’ensemble des parties prenantes de la Fondation. Ce travail ne constitue pas un audit financier ou juridique, il repose sur les documents transmis par la Fondation, en particulier les comptes certifiés par le commissaire aux comptes, et sur près de 1.400 réponses à un questionnaire ainsi que 150 entretiens.

Ici, une annonce :
0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Après les stories, Twitter teste les messages vocaux !

Après les Fleets, Twitter s'intéresse à une fonction de Whatsapp et Facebook. Une nouvelle fonctionnalité est en test dans plusieurs...

Fermer