inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !


Les « thérapies de conversion » pour « guérir » l’homosexualité bientôt interdites au Canada. Et la Fraaaance ?

Ici, une petite réclame...

Le Canada veut interdire les « thérapies de conversion », qui prétendent transformer l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne. Le parlement devrait soutenir ce projet de loi, présenté par le gouvernement lundi 9 mars.

Ce texte, s’il était adopté, ferait du Canada l’un des pays « les plus progressistes au monde » dans ce domaine, a dit à la presse David Lametti, ministre de la Justice, en le présentant au Parlement.

Deux adultes ayant été contraints de suivre de pareilles thérapies pendant leur enfance ont témoigné sur ce qu’ils ont vécu. « Je suis une survivante des thérapies de conversion », a dit Erika, une personne trans. « Je suis prisonnière de mon corps à cause de ce que mon thérapeute m’a fait et je vis avec les conséquences tous les jours », a-t-elle dénoncé.
Son adoption au Parlement ne semble laisser aucun doute, même si le gouvernement libéral de Justin Trudeau est minoritaire à la Chambre des communes, car le Nouveau parti démocratique (gauche) a déjà annoncé son intention de le soutenir.

Le projet de loi précise que les thérapies de conversion causent des préjudices aux victimes mais également à la société, notamment parce qu’elles se fondent sur des mythes et stéréotypes qu’elles contribuent à propager au sujet de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre, dont le mythe selon lequel l’orientation sexuelle et l’identité de genre peuvent et devraient être modifiées.


L'épisode 4 est en ligne ! Notre invité Clément alias Veronika Von Lear. Nous reviendrons également sur la transphobie supposée de JK Rowling, des rumeurs sur l'application Stop Covid et des actions durant le mois des fiertés. À écouter sur L'anonyme Podcast.

La loi proposée définit la « thérapie de conversion » comme « tout service, pratique ou traitement conçu pour transformer l’orientation sexuelle d’une personne afin de la rendre hétérosexuelle, rétablir l’identité de genre à celle qui correspond au sexe attribué à la naissance, ou réprimer ou réduire l’attraction sexuelle ou les comportements sexuels non hétérosexuels ».
Selon une récente enquête officielle, 47 000 hommes canadiens appartenant à une minorité sexuelle ont été soumis à une thérapie de conversion.

Et la France ?

Car malgré l’excellent travail de la députée Laurence Vanceunebrock,
Petit rappel des faits ->

Les pseudos “thérapies de conversion” dans le viseur de l’Assemblée Nationale”.

Ici, une petite réclame :

.

Par publié le 11 mars 2020

Donnez votre avis !

Read previous post:
Le coronavirus, c’est de la faute des lgbt. Et les femmes mortes sous les coups, c’est nous aussi ?

Certains religieux mettent celà sur le dos des lgbt. C'est juste con, voir terrible, mieux, terrifiant. 60 morts en France....

Close