L’homophobie et Couleurs Gaies.

L’homophobie, c’est toute l’année. Même le jour qui se nomme ”journée de la fête nationale”. Sur Inverti, nous ne savions pas qu’il y avait plusieurs catégories de citoyenNEs, a priori, si pourtant !

La honte et la haine.

Metz ne serait-elle pas une ville inclusive ? Non et oui.
Mais oui, les vieux démons rôdent toujours. La peur, la haine en 2021 sont toujours présentes en France.
Le nier serait illusoire. Le dénoncer est salutaire.
Oui, tel que l’exprime Matthieu Galipon- Bachette qui sur le coup a dû être choqué, éberlué, voir sidéré, nous devons remercier ce personnage.
Car grâce à lui, nous comprenons que l’article premier de la déclaration des droits de l’homme n’est toujours pas compris.
La différence n’est pas un droit, c’est un fait.
Et en termes de fait, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen le rappelle.

Et comme cela semblera sans nul doute insuffisant, nous rappelons l’article premier de la constitution de la Ve République.

” La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.
La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales”.
Vive la France, vive la République !

Autant laisser Matthieu parler !

#liberté #egalité #adelphité
“Une personne vient de me taxer d’#homonationalisme parce que je représentais hier Couleurs Gaies à l’occasion des cérémonies de la #FêteNationale !!! Je voudrais remercier cette personne parce qu’elle me donne l’occasion de mettre les points sur les “i” à ce sujet.

▪️Premièrement si le Centre #LGBTQI + de #Lorraine est présent à ce type de cérémonie, c’est parce que l’association porte dans ses statuts un objet mémoriel. Elle est donc conviée comme toutes les associations qui partagent cet objet à de nombreuses cérémonies. Bouder ces cérémonies, ça serait laisser dire que nous ne nous soucions pas de ce qui s’y passe alors que nous avons un regard critique à poser sur leurs déroulés et des améliorations concrètes à proposer pour que ces dernières s’inscrivent dans une démarche mémorielle plus proche de la société civile et d’une mémoire vivante. Souvent trop martiales et ne laissant que peu de place au monde associatif les cérémonies dites patriotiques méritent mieux, même si je sais qu’à #Metz les gens qui les organisent s’appliquent à en faire des moments plus inclusifs. Voilà pourquoi nous y sommes et nous continuerons à y être. Au titre de l’histoire, je rappelle que nous nous sommes battus avec les militant.e.s de Couleurs Gaies en Moselle pour intégrer, faire évoluer ces cérémonies et contribuer à la reconnaissance de la déportation pour motif d’homosexualité dans notre département. Abdiquer ces droits acquis de haute lutte serait une faute.

▪️Deuxièmement je voudrais dire qu’on peut aimer son pays sans être un nationaliste patenté ou servir un quelconque dessein homonationaliste. Assurément le pays que j’aime n’est pas celui d’Éric Zemmour. Oui le pays que j’aime c’est celui de l’Edit de Nantes, des orateurs de la Révolution, de l’École obligatoire, de la liberté de conscience, de la séparation des Églises et de l’État, de la sécurité sociale, des congés payés, de la liberté d’association, de la liberté syndicale, de l’éducation populaire, de l’abolition de la peine de mort, de la contraception, du droit à l’avortement, du Pacte civil de solidarité, de l’ouverture du mariage républicain aux couples de même sexe, de la parité, de la lutte contre toutes les discriminations … Je pourrais continuer longtemps.

Oui j’aime mon pays tout en étant lucide sur le fait qu’il n’est pas parfait mais aussi en n’ayant absolument pas à rougir d’en apprécier les réussites, parce que si je ne suis pas l’idiot utile de l’homonationalisme, je ne serai jamais non plus le laquais imbécile d’idéologies qui voudraient que nous aillons honte d’être français. Qu’on se le dise.

Bonne Fête Nationale.”

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Culture : Papa(s) tu feras Maman !

Ils sont gays et veulent un enfant, mais rien, absolument rien ne va se passer comme prévu ! Notre session...

Fermer