Liban : Menacée, la Gay Pride est annulée

La troisième édition de la Gay Pride au Liban a été annulée sous la pression des autorités religieuses, ont annoncé les organisateurs.

C’était un évènement inédit dans le monde arabe, mais hélas la Gay Pride au Liban n’aura pas lieu pour la deuxième fois consécutive. Selon les organisateurs, il y aurait eu des menaces importantes issues des milieux religieux.  Pour rappel, au Liban, l’homosexualité reste sanctionnée par la loi.

La première célébration des fiertés avait eu lieu en 2017 dans une certaine discrétion. Il n’y avait pas eu de marche mais uniquement des débats ainsi que des conférences. À l’époque, les institutions religieuses avaient demandé l’annulation du concert, en le liant à la promotion du mariage entre personnes du même sexe et en l’associant à la débauche et à l’immoralité.

Il y avait également eu en 2017 des menaces de violence si le concert avait lieu. Il y a eu aussi des menaces de mort sur le personnel de direction de la salle de concert.

Mardi dernier, une organisation religieuse portant le nom de « Association Islamique des Foutawa » a menacé de possibles actes violents dans les rues si le concert de cette année avait lieu.

Beyrouth n’a pas été et ne sera pas une ville pour la défense des droits des déviés.

Pourtant, le Liban est considéré comme l’un des pays les plus ouverts et tolérant vis à vis des personnes homosexuelles. Hélas les milieux religieux sont très présents dans la vie politique. Ajoutons à cela, l’influence grandissante de l’Iran dans ces milieux religieux. Iran tout comme l’Arabie Saoudite condamne par la peine de mort les pratiques homosexuelles. Deux pays qui ont une forte influence dans la vie politique du Liban.

Crédit image : Wikimédia.

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account