La lutte pour les droits LGBT en Égypte continue malgré les arrestations à répétition.

Lors d’un concert du groupe Mashrou’ Leila, le Rainbow Flag a été aperçu et six personnes ont été arrêtées. 

Mashrou’ Leila  est un groupe de rock-alternatif. Et s’il fait parler de lui, ce n’est pas parce qu’il chante en arabe mais parce qu’il lutte pour les droits LGBT. D’ailleurs, le chanteur est ouvertement gay. Hamed Sinno est né au Liban et est ouvertement homosexuel. Il dénonce les répressions des régimes conservateurs au Moyen-Orient.

Dans ses chansons, il traite de plusieurs thèmes : les libertés individuelles, les évènements du printemps arabe, les revendications de la jeunesse mais également de l’homosexualité.

Plusieurs des concerts du groupe ont été interdits que ce soit en Jordanie ou maintenant en Égypte, pays où le groupe ne pourra plus se produire.

Même si l’Égypte ne condamne pas pénalement l’homosexualité, les hommes gays sont souvent arrêtés et emprisonnés pour décadence sur la voie publique. En 2001, l’affaire dite du “Queen Boat” avait défrayé la chronique où 52 personnes avaient été arrêtées par la police dans un club gay. En avril 2016, 11 autres hommes avaient été condamnés à des peines allant jusqu’à 12 ans d’emprisonnement pour “incitation à la débauche”.

En Égypte, la chasse aux homosexuels se produit également sur les applications de rencontres telles que Grindr ou Hornet.

Retrouvez les clips du groupe Mashrou’ Leila  sur leur chaîne Youtube. Voici un extrait de leur dernier album avec la chanson Roman.

Source : Orange Actu.

Ici, une annonce :
0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Un marquis à la dérive sur le net : Tout va très bien…

Marie - Jean - Antoine - Nicola de Caritat Tous les Marquis ne se ressemblent pas... La rue ? La...

Fermer