OnlyFans et le porno : bientôt fini !

La célèbre plateforme d’abonnement va opérer un virage important pour sa propre survie !

Vous en avez peut être déjà entendu parler, sur inverti, voire même, vous la connaissez, la célèbre plateforme en ligne OnlyFans va changer sa politique d’utilisation pour se recentrer sur sa cible d’origine : les artistes et sportifs.

Fini donc la pornographie !

Depuis son rachat en 2018 par le propriétaire de MyFreeCams (site avec un nom assez explicite), l’homme d’affaires américano-ukrainien Leonid Radvinsky, l’arrivée de la pornographie s’est accélérée. Il est vrai qu’avec des abonnements allant de 5 à 50 $ par mois et une commission de 20 %, le porno rapportait beaucoup d’argent.

Du fric, du porno et de la précarité.

Comme le souligne les témoignages sur les réseaux sociaux ou dans les médias, tel que celui diffusé dans le New York Times, beaucoup de créateurs et créatrices de contenu arrondissent leur fin de mois grâce à la plateforme. Des étudiants ont vu via la plateforme, le moyen d’avoir de l’argent cash tout de suite et facilement. La crise de la Covid19 a durement frappé l’emploi des jeunes étudiants dans le monde.

Il y a aussi ces anonymes, qui diffusaient du contenu sur Twitter et qui ont franchi le cap d’OnlyFans. Vendre des images de son corps n’est plus tabou et peut, dans certaines situations, mettre beaucoup de beurre dans les épinards.

Pourquoi arrêter le porno alors que ça rapporte ?

La pornographie sur Onlyfans était un peu comme une verrue. Ça ternissait l’image de la plateforme qui se voulait être un diffuseur de contenu culturel et sportif. Mais cette verrue, rapporte à la plateforme beaucoup d’argent ! Alors quand elle était trop grosse, Onlyfans fermait les petits comptes pornos ou ceux trop visibles dans les médias. Mais pour les gros comptes discrets, ceux qui généraient beaucoup de revenu, les modérateurs de la plateforme était moins regardant. Problème, comme partout, il y a eu des dérives : scènes d’humiliation sexuelle, de viols, de pédopornographie…

Les argentiers conservateurs pas comptants !

Une fois n’est pas coutume, l’argent est le nerf de la guerre. Visa, Mastercard et d’autres plateformes de paiements en ligne sont détenus par des capitaux étasuniens qui sont eux même détenus par de riches milliardaires étasuniens conservateurs.

Pour eux, il n’est pas trop bon que leur image soit associée à la pornographie et encore plus à celle de ses dérives. Pornhub a connu un séisme quand Mastercard ne voulait plus lui fournir son service de paiement en raison de nombreuses vidéos pornographiques douteuses.

Ne voulant pas avoir à trier les vidéos et ne voulant pas non plus perdre son accréditation par ces plateformes de paiement, OnlyFans a fait le choix radical de tout fermer au 1er octobre. Tous les comptes pornographiques devront donc disparaitre. Dans les petites lignes, la phrase exacte est tous les contenus sexuellement explicites. L’érotisme ou encore la pédagogie sexuelle pourront peut-être survivre à ce changement.

Des acteurs et actrices du porno dénoncent !

Des acteurs et actrices dénoncent la pression de ces institutions bancaires dans le paysage de la pornographie et d’Internet. Pour elles et eux, ce n’est que de la censure éthique et un combat contre la pornographie sur Internet.

Mary Moody, elle-même productrice de contenus et membre fondatrice de l’Adult Industry Laborers & Artists Association, qualifie ainsi de « dévastatrice » la décision d’OnlyFans. Dans les colonnes du média étasunien The Hill, elle détaille :

Tant de personnes ont travaillé pendant des années pour se construire une réputation et une clientèle via ce site, et maintenant tout cela va leur être retiré. Ce qui est très clair, c’est que cette situation est le résultat d’une stigmatisation et d’un préjudice accrus de la part des institutions financières, en particulier MasterCard et Visa, qui décident depuis longtemps de ce qui est ou n’est pas autorisé en ligne.

Un pari pour OnlyFans.

La plateforme a donc choisi. Elle ne sera pas un géant de la pornographie, mais préfère devenir un réseau social basé sur l’abonnement (gratuit et payant). D’après des proches du dossier, la plateforme pourrait perdre entre 25 et 50 % de ses revenus après le 1er octobre.

D’autres plateformes concurrentes d’OnlyFans vont accueillir ses créateurs et créatrices les bras ouverts. Mais pour combien de temps ?

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte