Parce que l’homophobie tue…

Des photos avec sept visages, ensanglantés, fracassés, font la couverture de Garçon Magazine. Les victimes témoignent au coeur du nouveau numéro, le 23ème. Cette une choc est selon les propres termes de Christophe Soret, directeur de publication, volontairement violente.

Mais nous voulions interpeller, à notre façon, celle qui nous parle, celle qui traduit aussi notre force face à cette vague d’homophobie que nous subissons tous, soit directement, soit par l’intermédiaire de nos proches. Car rares sont ceux qui aujourd’hui ne connaissent pas des victimes qui, pour un simple bisou en public, voient se déchaîner la haine et reçoivent des coups qui défigurent et choquent moralement.

Les 9 victimes qui témoignent dans ce numéro nous parlent de leur douleur, de leur incompréhension face à ces agressions qu’elles n’ont pas vu venir. Pourtant l’espoir est là. La médiatisation de ces actes, les photos choquantes provoquent des vagues de soutien et de sympathie. On en parle, les politiques doivent forcement un peu mieux prendre en compte nos réalités quotidiennes.

C’est en ces termes que Christophe vous présente ce nouveau numéro. Car, oui, en 2019, en France comme de par le monde, l’homophobie tue. La violence des mots sur les réseaux sociaux tue. La haine de l’autre tue. C’est pourquoi nous sommes heureux de nous montrer solidaires avec nos confrères de Garçon. Car sur Inverti, également, nous refusons la haine de l’autre. Et nous soutenons touTEs les victimes de haine parce qu’ils ou elles aiment.

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte