Anne Sylvestre s’en est allée. La sorcière détachée va se balancer ailleurs.

Anne Sylvestre a quitté la scène. Il n’y aura plus de nouvelle Fabulette ou de conte pour adultes. Après 63 ans de carrière, elle continuait à rêver de se produire.

L’enfant de 49 ans que je suis pleure. L’adulte lui, écoutera toujours sa voix. Kaddish.

 

Qui donc était Anne Sylvestre ?

Elle est née le 20 juin 1934 à Lyon 6e. De son nom de naissance, Anne-Marie Beugras était une autrice-compositrice-interprère, écrivaine, une femme engagée ou dégagée, selon ses propres termes. Elle était qui sait une sorcière des mots ? Je dirais une poétesse de la vie.

Elle est reconnue de tous, par toutes et tous.

En dehors de ses distinctions diverses dont celle de l’Académie Française, des différents prix reçus par ses pairs. Elle était également :
Docteur Honoris causae de l’Université de Columbia,
Officière de l’Ordre National du Mérite et de la Légion d’honneur.

Elle était une femme simple, aimée et aimante, meurtrie par la vie. Baptiste sera sa dernière croix.

Kaddish.

L’enfance et la honte.

Sa petite enfance, elle la passa dans la banlieue lyonnaise. C’était sans doute le temps de l’insouciance.  Puis, vint le temps pour la famille Beugras de monter à Paris.
Elle est la fille d’Albert Beugras, bras droit de Jacques Doriot qui sous l’occupation était le chef du Parti Populaire Français. Ces derniers étaient d ‘excellents collabos avec les nazis.
Cette honte ressentie par Anne Sylvestre, elle ne l’évoquera que rarement. Sauf une seule fois dans sa chanson ”Ronéo et Judith”. Un texte dur, fort et qui peut parler à tant, d’hier ou d’aujourd’hui.

Elle est également la sœur de la romancière Marie Chaix. Cette dernière en fera un ouvrage sur leur père collabo. La France n’est pas toujours belle, l’humain encore moins. Anne saura si souvent l’expliquer avec poésie, douceur ou dérision.

De la jeunesse à la reconnaissance de tous,
de 7 à 77 ans et plus ou moins
.

Elle délaisse ses études de lettres pour se consacrer à la chanson. De La Colombe où elle débute en 1957, en passant par La Contrescarpe ou jusqu’ Aux trois Bodets où elle se produira jusqu’en 1962, les cabarets se l’arrachent.
Et dès 1957, elle remporte ses premiers succès à la radio.
Son premier disque sort en 1959 ”mon mari est parti”. Et pour l’époque, le texte n’est pas vraiment un propos a la mode en pleine pacification de l’Algérie et les us et coutumes…

1962, l’année de la ”bascule” !

En 1962 elle fera la première partie de Jean Claude Pascal à Bobino. Puis elle fera à l’Olympia, celle de Gilbert Bécaud.
Des succès d’estime salués par la presse.

Cette même année, elle sort un 25cm ! C’est G. Brassens qui, au dos de la jaquette, écrit ces mots ”on commence à s’apercevoir qu’avant sa venue dans la chanson, il manquait quelque chose, et quelque chose d’important’.
Enfin en octobre sort un 45t avec ses premières Fabulettes ! Et celle ci est amère à x la réécouter !

Les années 60 seront ses années.

De 1963 à 1970 ses succès s’enchaînent, son public est de plus en plus nombreux.
Ses pairs la reconnaissent. Entre 1963 & 1968 elle recevra quatre fois le Prix International du disque Albert-Cros.

En1973, revenue de ses déconvenues avec ses producteurs, elle remonte sur scène, invitée au Théâtre des Capucines. Compte tenu du succès, elle se décide à créer sa propre boîte de production ”SYLVESTRE”.

Une vie engagée, une femme, une artiste dégagée.

C’est plus de quarante albums inédits ou captations. C’est un nombre incalculable de textes fabuleux qui seront publiés. Combien dorment encore dans les tiroirs ?
De la prière à la dérision, la dénonciation, il n’y a jamais eu de frontière.

 

C’est en plus, au moins une dizaine de collaborations, de participations à des spectacles qu’elle entreprendra.

C’est toute cette vie pour la scène, le public, la transmission de ses valeurs et le bonheur d’autrui. C’est tout cela que nous laisse Madame Anne Sylvestre.

Nous ne quitterons pas cette artiste sans Baptiste, son petit fils.

Baptiste Chevreau accueille sa grand-mère sur la balançoire, au son de sa guitare.

Baptiste est son petit-fils. Il fait parti des 131 victimes et 350 blessés du 13 novembre 2015. Il était au Bataclan.
Lui l’enfant prodige, le jeune homme au sourire rayonnant, l’humain attentionné pour l’Autre a été tué. Sa guitare et son avenir se sont tuent.
Sa grand-mère, il l’aimait.
Alors, je crois qu’ ils doivent être heureux de se retrouver.

Nous leur disons merci d’exister, de nous avoir donner un bout de ce qu’elle et il avaient à nous offrir.
Merci Madame, merci Baptiste.

Pour vous rassurer un peu chère sœur Anne, beaucoup de Roméo et Judith ont su se réconcilier. Et ils ne ous oublient pas,  nous ne vous oublions pas.
Nous finissons cet hommage par l’un des morceaux de musique préféré de Baptiste, Stainway to Heaen de Led Zeppelin.

Kaddish

 

 

 

 

 

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Se souvenir. Refuser l’oubli. L’artiste s’est envolé devant la barbarie. N’oublions jamais.

Casimir Oberfeld a été déporté il y a 77 ans. Tout le monde connait les standards de Fernandel, Mistinguett ou...

Fermer