Je suis homophobe et je me prends pour Booba

Je n’ai pas d’ami, et je pique une vie…

Le jour de la journée mondiale de la lutte contre l’homophobie, un pauvre gars perdu a voulut faire son petit malin, faire le buzz… Nous étions occupé à vaquer à nos obligations professionnelles qui justifiait cette absence de quelques semaines. Mais là, nous prenons du temps pour réagir quand nous voyons ce genre de personne s’inventant une vie.

Capture d’écran 2014-05-18 à 17.19.25

Source : le Parisien

C’est ça la France ?

Tu nous parles de qui ? D’un français qui s’invente une vie car la sienne est trop merdique et n’intéresse personne ? Si c’est ça, oui alors, la France est triste. Triste, de porter une attention particulière à ces pauvres individus qui pensent pouvoir se créer une nouvelle vie plus intéressante pour se dire populaire. Il faut savoir, petit homme, que quand tu éteins ton portable ou ton ordinateur, tu n’es plus qu’un petit homme seul, dans sa chambre d’adolescent qui sent le renfermé ou tout autre chose, et qui ferme sa gueule quand il voit deux mecs ou deux femmes s’embrasser. Peut être que tu l’ouvriras si tu es accompagné de ta bande de potes avec une vie toute aussi intéressante que la tienne.

C’est moche ?

Oui c’est moche, petit homme mystérieux qui usurpe l’identité de Booba pour entretenir l’égo de ta minuscule personne. Mais ce qui est le plus moche encore, est que des journalistes ne prennent pas le temps de dire que tu n’es pas le chanteur Booba mais un pauvre type trainant sur Twitter car il ne peut faire que ça.

Si tu n’aimes pas cette France, tu peux aller dans les pays en rouge où des petites frappes comme toi essaient de répandre la violence et la haine. Mais attention à toi, petit homme, souvent, la violence est un boomerang que nous lançons…

screen-shot-2013-12-11-at-10.29.20-am

Ici, une annonce :
0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte