inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Une découverte. Zanarelli, le soleil timide.


07 novembre 2019 - lemarquis


C’est comme un signe.
Il ne m’a rien demandé.
Un jour, il a posé sans mot dire, sans même s’adresser à moi, juste un signe.
Sans doute, je le crois, le signe du destin.
Et comme vous le savez, je déteste la critique.
Donc, si je parle, c’est que ”j’ai adoré encore .”
Même si j’entends Dominique me répéter que ”nous n’adorons que Dieu.”
Oui, mais là, ce n’est pas de ma faute Dom.
C’est le titre de la chanson de Zanarelli.
Aujourd’hui, c’est un jour particulier pour moi.
C’est le jour où je suis obligé d’accepter que ma Maman vieillisse.
C’est le jour où après dix ans, nous fêtons aussi sa victoire contre le crabe.
Alors, cet artiste, je ne le connais pas.
Mais oui, j’avoue. J’aime sa poésie. J’aime son espérance et son comportement.
L’envers du décor ”, j’espère qu’il nous le montrera très vite.
Et puis, comme décor, il choisit toujours les monts à gravir pour ses clips.
Ses chansons sont une douce ascension.
Que plus belle sera la descente avec lui.
Bon… est ce une forme de caisse de raisonnance de “l’enfant bleu” ? Il n’a pas voulu me le dire. Mais, il a su parler tel un écho à ces enfants là. Et, plus je gratte ses textes, plus je croise un homme qui a une sensibilité à fleur de peau.
À présent, je vous laisse vous laisser toucher.
Personnellement, c’est déjà fait, je suis juste conquis. Et je le remercie pour sa confiance… entre montagnards, nous nous reconnaissons aussi. Sinon, avec lui, promis, vous aurez le vertige des sentiments.

Qui est il ?

C’est presque lui qui saura vous en parler le mieux…
“un auteur, compositeur et interprète made in France sort son premier album «l’Echo des vertiges», enregistré au fil de ses voyages à travers la France. Même si cela fait plus de dix ans qu’il vit professionnellement de sa passion, c’est une histoire qui s’écrit sans demi-mesure dès l’âge de sept ans, quand ses parents lui offrent une guitare qui va bouleverser le cours de sa vie. « À la maison, on écoutait du jazz (Miles Davis, Ella Fitzgerald), de la variété française (Serge Lama, Jean Ferrat, Claude Nougaro) et du pop-rock (Renaud Hantson, les Beatles, Jay Jay Johanson) ! J’ai la chance d’avoir eu ces différentes influences ! » À dix-sept ans, il quitte tout pour se consacrer corps et âme à la chanson… Du Conservatoire de Chambéry jusqu’à l’école « Le Labo », du Théâtre de la Reine Blanche à Paris, ZANARELLI tisse sa toile au fur et à mesure qu’il écrit et compose. Accro à la scène (plus de 350 concerts à son actif dont le Sentier des Halles, Le Café de la Danse, l’Alhambra et le Réservoir), il multiplie les rencontres clés avec des artistes (Christophe Willem, Elodie Frégé) et des musiciens dont il assure les premières parties. C’est ainsi qu’il rencontre Benjamin TESQUET et Rémi DUREL qui vont assurer la réalisation de son premier album. ZANARELLI n’a pas fait les choses à moitié. Après cinq années de création et de collaboration, il sort son premier album « L’Écho Des Vertiges » : un état des lieux de ses trente premières années ! C’est ainsi qu’il nous parle du rapport que nous avons avec notre planète et les êtres humains. Des amitiés toxiques aux amours à sens unique, en passant par un cache-cache permanent à Bormes-les-Mimosas, communier avec la nature est vite devenu essentiel pour trouver l’homme qu’il est vraiment et ressentir combien nous avons la capacité de faire le bien. Dans des chansons uniques, il se dévoile organique entre de belles envolées et de tendres murmures. Depuis l’enfance, il a cumulé les coups de foudre pour des chansons telles que « Une petite fille » de Claude Nougaro, « Reste » de Claude François, « Le poinçonneur des Lilas » de Serge Gainsbourg, titres qu’il aime reprendre sur scène. Pour cet album, il a écrit et composé l’essentiel, et collaboré avec notamment les musiciens de Patrick Bruel et d’Elodie Frégé (Roman Chelminski, Benjamin Tesquet, Mathilde Sternat, Cyril Paulus). Cet album s’écoute comme un chemin que l’on emprunte pour se rendre sur une plage, en passant par les dunes, des chemins sinueux mais qui mènent à une vue resplendissante aux allures de carte postale. Depuis avril dernier, il sillonne les routes de France. A ce jour, plus d’une trentaine de dates et de nombreuses autres à venir. ZANARELLI, avec un zeste d’espièglerie et un soupçon de glamour s’apprête à faire parler de lui avec son premier album aux saveurs pop et acidulé !”

Crédit photographique : Zanarelli, Laura BONNEFOUS  et Phil Denis

Donnez votre avis !

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Nos amis de France TV.pour. tou.te.s

Parce que l'information est au cœur de notre vie... Parce que de vraiEs journalistes existent et que nos amiEs de...

Fermer