inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Pma et personnes trans : une discrimination de plus.


14 septembre 2019 - lemarquis


Dans un communiqué de presse en date du 12 septembre dernier, le Centre LGBTI de Normandie crie sa colère. Non, les personnes trans ne pourront pas bénéficier de la PMA. Nous relayons leurs propos.

Nous avons appris que les premiers débats autour des amendements la loi visant à ouvrir la PMA à tous.tes projettent d’exclure les hommes trans du dispositif.

Nous sommes en colère.

Les retours concernant le contenu de ce débat nous montrent, encore une fois, que nos dirigeant.es n’ont aucune compréhension de la réalité des personnes trans. En effet, Agnès Buzin parle de ‘femme transgenre [qui] décide de changer de sexe et [qui] devient un homme à l’état civil’. En aucun cas les hommes trans ne sont ‘des femmes transgenres’ ayant décidés de ‘devenir des hommes à l’état civil’. Les hommes trans sont des hommes, qui vivent des parcours de transition uniques impliquant ce changement de mention, ou non.

Par ailleurs, son seul argument est de voir en la personne qui a porté l’enfant une mère, et rien d’autre. Ici, elle fait appel à une vision normée et prescriptive de la réalité. Pour elle, pour la majorité des personnes cisgenres, une personne qui porte un enfant est une femme, a toujours été une femme, sera toujours une femme. L’État ne devrait pas, en vertu de cette norme, autoriser et encourager d’autres formes de parentalités déviantes.

Cependant, le monde ne fonctionne pas ainsi.
Des hommes qui portent leur enfant existent.
Des personnes non binaires qui portent leur enfant existent.
Des hommes qui allaitent existent.
Des enfants heureux, au clair sur leur histoire et leur conception existent.
Et iels n’ont pas attendu l’autorisation de l’État pour le faire.

Le choix fait aujourd’hui, en rejetant cet amendement, ne vise pas à empêcher une situation inédite de se produire. Il vise à maintenir une norme qui discrimine, précarise, invisibilise ces situations. Il forcera des hommes à choisir entre avoir des papiers correspondant à leur situation réelle et devenir pères.
Il confine, encore une fois, les existences trans aux marges de la société, forcées au silence, à s’accommoder d’un système jamais pensé pour elles, à slalomer, se justifier, renoncer.

Des personnes cisgenres, inconscient.es de ces réalités décident de nos vies à nos places, d’un simple vote qui ne changera rien aux leurs. Et ce mépris permanents de nos existences nous révolte.

L’équipe du Centre LGBTI de Normandie

Donnez votre avis !

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Parler inclusion. Parler de toutes les inclusions…

Sur les frontons de tous les bâtiments publics français, il est écrit,Liberté, Égalité, Fraternité. Tel est la devise de notre...

Fermer