inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !


PMA pour toutes, la route est encore longue et semée de 2 126 amendements !

Catégories : Actualités LGBT · Société

Ici, une petite réclame...

Non vous avez bien lu, ce n’est pas une erreur de notre part.

Vos député·e·s ne sont pas encore en vacances. Au programme de la semaine prochaine, la deuxième lecture de la loi bioéthique ce lundi avec à l’intérieur la PMA pour toutes. Les élu·e·s auront 25h (en dehors du temps des rapporteurs)  pour étudier les 2 126 amendements. Cependant, le vote solennel aura lieu à la rentrée.

Les bloqueurs ne sont ni les communistes ni la France insoumise.

Souvenez-vous, ils étaient les premiers à dénoncer le comportement de la France Insoumise ou des communistes durant l’étude au parlement de la réforme des retraites. Ils utilisent pourtant les mêmes outils pour compliquer voire retarder l’étude des textes sur la PMA. Les Républicains auraient en effet déposé un peu plus de 1 300 amendements.

Thibault Bazin (LR) qui trouve que ce débat n’est important a tout de même déposé 186 parmi les 245 amendements cosignés.  Il en est de même pour Xavier Breton (LR), opposant à la PMA pour toutes. Il a en effet déposé 186 amendements également parmi les 239 amendements cosignés.

Xavier Breton persiste et tient absolument laisser la PMA aux couples « homme-femme » comme le montre le septième amendement :


L'épisode 5 est en ligne ! Notre invité Yacine Djebelnouar Président de l'association Shams France. À écouter sur L'anonyme Podcast.

L’homme et la femme formant le couple doivent être vivants, en âge de procréer et consentir préalablement au transfert des embryons humains ou à l’insémination.

Deux sujets sensibles, même chez les LREM.

La commission spéciale a retravaillé début juillet les textes. Sans surprises, les député·e·s ont retiré un certain nombre de points de la version sénatoriale. Ils et elles ont notamment introduit deux mesures qui avaient été rejetées en première lecture.

À savoir la technique dite «Ropa» qui donne la possibilité d’un don de gamètes entre deux femmes en couple, si l’une des partenaires souffre d’infertilité.

Autre point, le diagnostic préimplantatoire des aneuploïdies qui permet d’identifier des anomalies dans le nombre de chromosomes. Ce diagnostic est aujourd’hui réalisé seulement pour rechercher une pathologie génétique très grave et bien précise, lorsque l’un des parents est porteur. Il s’agirait donc d’élargir le champ de ce que l’on dépiste.

Un vote final pour l’hiver.

Les débats devraient durer en principe 25 heures, jusqu’au 31 juillet, toujours en dehors des temps de parole des rapporteurs. Après le vote solennel à la rentrée, le texte retournera une nouvelle fois au Sénat pour une seconde lecture, en commission mixte paritaire, avant enfin d’être validé en dernière lecture par l’Assemblée Nationale.

Le vote définitif pourrait peut-être avoir lieu avant la fin de l’année.

Ici, une petite réclame :

Ce sujet vous a plu ? Retrouvez d'autres articles dans les catégories suivantes : Actualités LGBT · Société

.

Par publié le 24 juillet 2020

Rédacteur sur le site actu.inverti.fr & Podcasteur de L'anonyme Podcast.

Donnez votre avis !

Read previous post:
Insolite – Markki Stroem : une de ses scènes de sexe fuite sur Internet et fait le buzz

Une scène entre acteurs d'une série présentée sur les réseaux sociaux comme une Sex Tape fait le buzz. Un chanteur...

Close