Ce week-end avait lieu le rassemblement contre la censure de la marie d’Argenteuil.

ijehfbebGeorges Mothron, maire d’Argenteuil (95)  doit être content de posséder un cinéma municipal dans sa ville. Ceci lui permet de faire et défaire la programmation à sa guise. Le maire oublie juste que le cinéma appartient tout abord aux habitants d’Argenteuil et non à lui même.

Le Maire veut éviter que sa population ne se divise encore sur le mariage pour tous ou sur le conflit entre Israël et la Palestine. Ceci pour une question de sécurité, c’est l’excuse trouvée pour justifier la censure. Or, comme le souligne Omar Saouti, co-fondateur de l’association d’Argenteuil Solidarité  et membre de la Défense du Cinéma Indépendant :

Le Maire nous explique que c’est pour une question de sécurité. Pourtant Argenteuil a réussi à maintenir la sécurité de ses habitants en accueillant 200 000 personnes pour un pèlerinage.

Et ils étaient un peu plus de 200 personnes pour écouter les réalisateurs des deux films censurés : 3 000 nuits et la Sociologue et l’Ourson. Et comme Florence, habitante d’Argenteuil, beaucoup ont été choqué par l’attitude du maire :

Les deux censures m’ont choqué. Ce n’est pas une question d’être pour ou contre les sujets abordés. C’est une décision brutale sans aucune justification. Maintenant, on s’attend à tout de sa part.

Le rassemblement avait lieu samedi dernier à partir de 15h devant le cinéma municipal Jean Gabin. Les organisateurs ont tenu à remercier la FSU pour la distribution d’électricité car la municipalité avait coupé le courant avant que les réalisateurs de la Sociologue et l’Ourson ne puissent parler.

Depuis 1967, aucun film n’avait été censuré de la sorte par les maires. Rappelons tout de même que Georges Mothron est membre du parti Les Républicains et que son conseiller chargé à la culture n’est autre qu’un membre de Sens Commun : Franck Debeaud. Les deux ont manifesté à de nombreuses reprises contre le mariage pour tous.

Il fraudait peut-être leur rappeler la devise de leur mairie et de la république : Liberté, égalité et fraternité.

Ici, une annonce :
0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Hitler n’aimait ni les juifs, ni les communistes et ni les Gays.

Imaginez votre situation si vous étiez juifs, communistes et gays en même temps sous le IIIème Reich. Berlin, capitale de...

Fermer