Le Haut Conseil à l’Égalité milite pour une #PMA pour toutes

Le Haut Conseil à l’Égalité va donner son avis aujourd’hui et il serait favorable à l’ouverture de la PMA pour les femmes célibataires et les couples homosexuels.

pma

Le débat revient sur la table et par la grande porte. En effet, la PMA (Procréation Médicalement Assistée) est autorisée en France mais uniquement pour les couples mariés hétérosexuels et si l’infertilité des parents est reconnue par un médecin.

Or ce principe est discriminant pour les femmes célibataires ainsi que pour les couples homosexuels. La question a donc été naturellement saisie par le Haut Conseil à l’Égalité.

Le Haut Conseil souligne que deux ans après l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels, la question de l’élargissement de la PMA continue de faire débat en France.

Aucun des autres pays européens ayant légalisé le mariage pour tous n’interdit la PMA aux couples de femmes, relève-le rapport. Le Royaume-Uni, la Belgique, l’Espagne, les Pays-Bas et la Suède l’autorisent également pour les femmes célibataires, et il en est de même au Canada, en Afrique du Sud et en Argentine. Cette situation révèle, pour le Haut Conseil, “l’incohérence du droit français”.

Le rapport du Haut Conseil va encore plus loin :

La loi est dépassée par la réalité des familles et des pratiques (…) elle pose des problèmes juridiques, sanitaires et sociaux. Ouvrir la PMA à toutes les femmes permettrait de franchir un pas supplémentaire vers l’égalité des droits.

La PMA : c’est quoi ?

D’après un sondage d’OpinionWay pour le figaro, 86% des français en ont déjà entendu parler et « affirment que la PMA constitue un vrai progrès ». Mais 22% la confonde avec la GPA.

Il existe quatre techniques dites de PMA :

La première l’insémination artificielle : Cela consiste à injecter artificiellement le sperme, plus ou moins préparé, au moment de l’ovulation, sauf dans le cas de l’insémination avec sperme « frais » effectué « à la maison », utilisant les tests urinaires pour détecter la période d’ovulation

La deuxième fécondation in vitro : les ovules sont fécondées à l’extérieur de l’utérus puis replacées à l’intérieur au bout de deux à six jours.

La troisième technique est le transfert d’embryons congelés : Des embryons surnuméraires précédemment congelés obtenus par la méthode de la FIV ou d’injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde sont décongelés et transférés dans l’utérus.

La quatrième technique est la congélation d’ovaires  : En préalable à un traitement potentiellement stérilisant pour une femme ou une enfant, des échantillons d’ovaires sont prélevés en vue de préserver la fertilité ultérieure.

 

 

 

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Turquie : une gaypride réprimée avec violence.

Pour la 13ème Gaypride à Istanbul, les manifestants ont été prié de rester chez soi sous peine d'être accueilli par...

Fermer