NRJ12 : La France face à Mme Boutin !

Voilà le titre qu’aurait pu avoir l’émission de Jean-Marc Morandini sur NRJ12 mardi dernier.

christine-boutin-christophe-beaugrand-face-a-france-nrj12

Jean Marc Morandini a présenté pour la troisième fois mardi dernier sa nouvelle émission Face à France. Le principe, des invités répondent à un panel représentant plus ou moins la France. Sur le papier, l’émission ressemble beaucoup à Des Paroles et des Actes. A la différence que Face à France vise un public plus jeune avec des sujets plus variés.

Et mardi dernier, il y avait comme sujets les femmes dans la politique avec comme invité Christine Boutin, l’homophobie et le coming-out avec Christohpe Beaugrand et un sujet sur le rapport de l’OMS sur les viandes rouges.

Et la première partie de soirée a surement été celle la plus suivie notamment avec la présence de Mme Boutin. Oui, Mme Boutin sur NRJ12, la chaîne de la téléréalité et des jeunes adolescents.

Une femme seule mais humaine.

Il faut le reconnaitre, Mme Boutin a réussi un magnifique coup de communication. En quelques minutes, elle est apparue humaine, oui humaine. Pour une catholique c’est une évidence, chez Mme Boutin, ce n’est pas si certain.

Rappelons que Mme Boutin est poursuivi en justice pour certaines de ces déclarations jugées homophobes. L’émission était donc privée d’une partie du débat.

Il y eu un rapide balayage de ces propos contre le mariage pour tous. Jean-Marc Morandini a tenu tout de même à revenir sur certaines de ces phrases notamment avec la fameuse citation :

Les homosexuels peuvent se marier avec des personnes de sexe différent.

Un petit sourire de Mme Boutin pour dire que ce n’était une phrase qui ne voulait blesser personne.

Hélas pour elle, le panel n’allait pas dans son sens. Pour eux, Christine Boutin appelait au mensonge et à la peine, pas très catholique pour le coup. Mais Mme Boutin s’en sort avec une pirouette :

Ce n’est pas le mariage qui fait la citoyenneté. Les homosexuels sont des citoyens comme les autres.

Nous sommes donc d’accord et comme tous les citoyens, ils ont donc le droit de se marier.

Autre sujet polémique : l’avortement.

Pour Mme Boutin, l’avortement est un assassinat. Mais les personnes qui le font ne sont pas des assassins. Il ne faudrait pas mélanger l’acte et la personne pour Mme Boutin. Donc du coup, la personne qui viole n’est pas un violeur puisqu’il ne faut pas mélanger l’acte et la personne.

Raisonnement hypocrite pour ne blesser personne ou juste un peu. Mais raisonnement très simple à avoir pour éviter toute confrontation ou éviter le débat.

Arrive l’ami Beaugrand : le tonton flingueur.

Jean-Marc Morandini demande à Mme Boutin si elle veut bien accepter la discussion avec Christophe Beaugrand. Elle accepte un peu contre son gré, pris par l’élan de sympathie qu’elle ressent en elle depuis le début de l’émission. Fatale erreur.

L’animateur revient sur certaines de ses déclarations, là où le panel et Jean-Marc Morandini n’ont pu ou non pas voulu aller.

Christophe Beaugrand demande à Mme Boutin si elle est consciente que ces mots peuvent blesser les gens voire tuer des personnes :

Qu’est-ce que vous dites à une maman dont le gamin s’est suicidé, peut-être a raté son suicide mais peut-être l’a réussi, parce qu’il vivait mal son homo­sexua­lité. Peut-être parce qu’il a entendu des gens comme vous, qui sont des respon­sables poli­tiques, utili­ser des mots extrê­me­ment inap­pro­priés pour dési­gner l’homo­sexua­lité et qui se sont donc sentis extrê­me­ment choqués. C’est quelque chose de très agres­sif et vous participez, que vous le vouliez ou non, à ce discours qui blesse très profon­dé­ment , moi j’ai eu les larmes aux yeux plusieurs fois, qu’est-ce que vous répondez à cette maman, car les mots, les mots peuvent tuer, vous le savez Chris­tine Boutin.

Moment d’hésitation de la principale intéressée puis elle répond :

Si ce que j’ai dit à pu entrainer la mort de quelqu’un, car comme vous dites, les mots peuvent tuer, je pense en avoir reçu et j’ai eu la chance de résister. Nous employons des mots qui ne sont pas ressentis de la même façon par les autres. Çà fait parti des risques de la vie. Je suis désolé de me mettre dans cette hypothèse que je ne peux m’imaginer.

Nous retrouvons à ce moment de l’émission la même Christine Boutin qui était présence au tribunal. Elle était perdue, ne sachant quoi répondre, essayant de se justifier de ne vouloir faire de mal à personne. Elle revient tout de même sur son combat contre les mots qui ne l’ont pas tuée. Ceci tout en évitant de répondre à la remarque de Christophe Beaugrand.

Vous pouvez revoir l’émission en Replay directement sur le site d’NRJ 12.

Ici, une annonce :
0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte