#PMApourtoutes : Inter LGBT relance de l’huile sur le feu sur un sujet politique très explosif !

L’Inter LGBT relance le débat sur la PMA durant la semaine “Pour la PMA pour toutes !” Problème : les élections ne sont pas encore passées.

inter-lgbt-pma-pour-toutes

Les socialistes font la politique de l’autruche. Rien ne doit avancer sur le sujet de la PMA avant les élections régionales. Aucun responsable politique socialiste ne s’engage sur la ré-ouverture du débat sur la PMA (Procréation Médicalement Assisté) sauf Christiane Taubira qui annonce que le débat devra obligatoirement revenir sur la table.

Sens Commun, La Manif pour Tous, les Républicains et le FN sont dans les starding-blocks. Et le gouvernement socialiste le sait. Si le débat s’ouvre à nouveau, tous vont l’utiliser pour gagner des électeurs pour les prochaines élections.

Le débat sur la PMA risque donc d’être politisé avec une saturation de récupération tout azimut. Après l’échec des débats sur le Mariage pour tous, le gouvernement ne veut pas reproduire les mêmes erreurs.

Repousser pour mieux le gérer ?

C’est la politique du gouvernement socialiste et du président François Hollande. Leur excuse, l’attente de la réponse de l’avis du CCNE (Comité Consultatif National d’Éthique). Cet avis est attendu depuis 2014. Il a été reporté une première fois au printemps 2015, puis en fin d’année 2015. Il a été reporté une nouvelle fois au printemps 2016, bien après les régionales.

Utiliser la PMA dans le débat de la présidentielle !

Le but de ce recul est de faire entrer la PMA dans le débat de la présidentielle pour diaboliser le FN mais surtout les Républicains. Car François Hollande le sait, s’il a gagné, c’est parce que le candidat Nicolas Sarkozy est allé trop à droite, chez les conservateurs lors de sa campagne de 2012.

Mettre au programme de 2016 le débat sur la PMA pourrait lui redonner un capital de sympathie au près des électeurs, chose qui ne serait pas un luxe. Car le président le Président de la République le sait, les conservateurs ne (re)voteront pas pour lui, surtout après le mariage pour tous ainsi que l’adoption pour les couples homosexuels.

Utiliser les conservateurs pour desservir Nicolas Sarkozy.

Ce débat va de nouveau diviser la société, et donc son électorat. Mais il lui est impossible de reporter ce débat après 2017. De plus, il ne veut pas être le responsable de ce refus d’ouverture de la PMA pour toutes.

Plusieurs scénarios sont possibles :

Le premier, celui qu’attend l’Élysée. La PMA divise la société et La Manif pour tous se remet en route. La droite s’empare également du débat. Sarkozy et le FN sont traités de conservateurs voire d’extrémiste. Et par un vote à l’assemblée, la loi est votée par une gauche unie, prête à se mettre en marche pour 2017.

Le deuxième est le recul. La Manif pour tous prend une ampleur jamais vu. Les débats de société ne trouvent pas d’écho. Et la droite et l’extrême droite s’allient contre le gouvernement. La société est mitigée voire défavorable à la PMA. Les socialistes rejetteront alors cette défaite et cette avancée de la société sur la droite. Mais ils perdront le soutient et la sympathie de la communauté LGBT.

Le temps presse hélas.

L’Inter LGBT ne se soucie pas des débats politico-politiciens. Le constat est là. Plusieurs femmes vont se faire inséminer dans des cliniques étrangères parfois douteuses. Et pour lutter contre ce commerce parallèle et pour l’équité des droits, l’Inter LGBT appelle les élus à prendre leurs responsabilités.

Pour ce faire, elle a mise en place une lettre ouverte adressée au Président de la République où chaque élu peut y apporter son soutien en la signant.

Pour l’heure aucune personne politique de droite n’a voulu signer cette lettre.

Lettre de l’inter LGBT à retrouver sur leur site.

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte