Russie is not gay !

3052935_russie-fifa_640x280

AFP

La Russie est certes moins exposée médiatiquement que le Brésil mais elle doit également accueillir plusieurs évènements sportifs apportants.

Les jeux olympiques d’hiver 2014 à Sotchi et la coupe du monde FIFA 2018 à Moscou.

Le problème est qu’en ce moment, en Russie, il ne fait pas bon d’être gay. En effet, récemment, une loi promulgué par Monsieur Poutine interdit la propagande de l’Homosexualité à des mineurs. En clair, un couple de femmes et d’hommes ne peuvent s’embrasser dans la rue car ils peuvent rencontrer un mineur et il ne faut en rien troubler la sexualité des mineurs ou l’orienter.

Si un sportif le fait, il risque 15 jours d’emprisonnement, 2 500 € d’amende et un renvoi direct chez lui. Donc pour lui, il vaut mieux attendre la fin des compétitions sinon il risque gros.

Que font les instances ?
Une fois l’attribution faite, il est très difficile de changer la done. Les différentes organisions CIO et FIFA demandent à la Russie de respecter les joueurs et d’assurer leur sécurité. A cela, les Russes répondent que tout le monde peut venir en Russie à condition de respecter les règles même si elles ne respectent pas les droits de l’Homme.

2417259

Reuters

Que faire ?
Certains athlètes provoquent le régime politique Russe comme Tatyana Firova et Kseniya Ryzhova, deux sportives Russes ayant gagnées le relais au championnat du monde d’athlétisme à Moscou. Une autre sportive avait également peint ses ongles aux couleurs du drapeau gay.
Une page Facebook appelle également au boycott des jeux olympiques de Sotchi tandis que d’autres veulent ignorer les vodkas russes.

Capture d’écran 2013-08-18 à 14.58.57

https://www.facebook.com/Boycott2014WinterOlympicGamesInRussia

Ici, une annonce :
0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte