Turquie : une gaypride réprimée avec violence.

Pour la 13ème Gaypride à Istanbul, les manifestants ont été prié de rester chez soi sous peine d’être accueilli par les forces de l’ordre et conservateurs religieux.

gaypride-turquie

Dans les pays européens, la Gaypride pourrait ressembler à une simple manifestation voire un carnaval pour certains. Mais hors de nos frontières, la Gaypride reste dans certains pays un combat pour le droit des homosexuels. Un combat physique, violent à haut risque.

C’était le cas hier à Istanbul. La police anti-émeute a violemment réprimé la Gaypride jugée illégale à Istanbul. Le gouverneur de la ville ne l’a pas autorisée tout comme le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan sous prétexte qu’elle tombait pendant le mois du Ramadan. Rappelons tout de même que la Turquie est dit un pays laïque.

Dès le début de la marche, la police a interdit toute manifestation autour de la place Taksim, lieu où la contestation contre le régime islamo-conservateur de l’été 2013 avait commencé.

Sur Twitter, les turcs ont dénoncé les répressions dès le début. Nous pouvons y voir des personnes courir dans tous les sens se dirigeant vers les bouches de métro. Des journalistes de l’AFP ont été également violenté par des conservateurs religieux prenant en tenaille les manifestants.

Nous voulions simplement marcher. Cela fait des années que nous marchons ici en paix. nous n’avons ni pierre ni arme, nous voulons juste marcher, a expliqué, très incrédule, à l’AFP Can, un jeune militant LGBT.

La Turquie reste un pays très homophobe, surtout au niveau des campagnes. L’arrivée du président  Erdogan au pouvoir n’a hélas rien arrangé.

 

 

Crédits photos : Twitter

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte