Pologne : logo anti-gay, Gay Pride attaquée par les nationalistes, que fait l’UE ?

Un pays membre de l’Union Européenne refait surgir la haine de l’autre : racisme, homophobie…

La Pologne, pays membre de l’Union Européenne depuis 2004, glisse toujours et encore dans la haine, non plus seulement raciale mais également homophobe. Tout ceci, avec l’accord officieux du parti présent au pouvoir : le parti eurosceptique et nationaliste Droit et justice.

À l’approche des élections législatives dans le pays, deux thèmes sont très présents : l’immigration et l’homosexualité. Les personnes LGBTi ainsi que les personnes issues de l’immigration sont prises pour cible et utilisées dans le but de récolter le maximum de voix possibles, surtout chez les électeurs de droites, conservateurs.

Souvenez-vous, il y a quelques jours, nous vous relatons l’histoire de cet imprimeur autorisé à ne pas servir les personnes homosexuelles. Ce week-end, le pays a de nouveau connu des actes haineux envers les personnes LGBTi.

La capitale régionale Bialystok, à l’Est du pays, a connu ce week-end pas loin de 40 évènements et rassemblements contre la première marche des fiertés de l’histoire de la ville. Bialystok est située dans une province polonaise très nationaliste et xénophobe.

Plusieurs nationalises s’en sont pris aux marcheurs : insultes, crachats et violence physique. Des projectiles, donc certains explosifs ont été lancés sur les marcheuses et marcheurs. Le Rainbow Flag a également été piétiné et brûlé.

La Police aurait arrêté une quinzaine de personnes parmi les milliers de nationalistes présents dans les différents rassemblement contre la Gay Pride.

Plusieurs politiques français dénoncent également le silence de l’Union Européenne.

Ici, une annonce :
0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account