inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Prostitution et drogue en accès libre sur les applications de rencontre.


06 août 2019 - David Chevalier


Les profils vous proposant des prestations rémunérées ou de la drogue se multiplient sur les applications de rencontre.

 

Non, vous n’êtes pas le seul à recevoir ce genre de proposition. Vous cherchez de la drogue ou une relation sexuelle contre rémunération, vous n’êtes plus obligé de sortir de chez vous. Pour ce faire, en quelques clics, vous pouvez trouver ce que vous cherchez sur les applications de rencontre de type Grindr, Hornet, Scruff. Aucune n’y échappe.

Vous avez beau les signaler, ces annonces reviennent le lendemain et en plus grand nombre. Il n’y a pas de « profil type ». Certains se prostituent par obligation pour survivre car ils ne peuvent travailler en raison de problèmes administratifs. D’autres le font comme complément de revenu et pour lier l’utile à l’agréable.

L’ubérisation du sexe.

Certaines personnes demandent des rémunérations selon la tête du client. Au Blanc-Mesnil, au Nord de Paris en Seine-Saint-Denis, nous avons fait le test avec deux faux profils. Un profil représentant une personne lambda et un autre avec une personne faisant 10 heures de sport par semaine et une indication TBM (Très Bien Monté). Les deux profils se font contacter par Jean*. La personne lambda devait payer pour avoir une relation sexuelle avec lui, avec plusieurs tarifs selon la prestation. Le sportif avec la mention TBM, pour lui, c’était gratuit. Il n’y a eu dans les échanges avec ce profil aucune allusion à des prestations tarifées. Jean se comportait comme un utilisateur lambda.

Nous nous rendons donc au rendez-vous avec le faux deuxième profil. Sur place, nous expliquons à Jean qui nous sommes. Il nous avouera alors qu’il demande des fois à se faire payer quand le mec n’est pas top. Ça serait pour lui un complément de revenu, de l’argent facile.

Jean est pour dire un amateur dans le domaine. Même s’il propose plusieurs tarifs pour ces prestations, il demande à se faire payer en liquide, au début de la rencontre avec photo de l’argent pour valider le rendez-vous. Pour d’autres, il faudra sortir la CB et payer via plusieurs sites avec à la clef, pour certains, un blocage de votre compte une fois le versement effectué.

Prostitution pour survivre par manque de papiers, compléments de revenu ou argent permettant d’acheter de la drogue, il y a autant de raisons que de profils. Cerise sur le gâteau, pour certains, il existe une très grande différence entre la photo et la réalité.

Les drogues à la demande.

Sur les applications de rencontres, nous trouvons également des commerçants de la drogue. Cannabis et autres drogues dites récréatives, l’offre est de plus en plus riche sur ces plateformes.

Leur profil, un beau gosse en image mais grâce à la reconnaissance faciale et d’image du moteur de recherche Google, nous avons recherché les propriétaires et là surprise : des acteurs pornos ou alors des photos publiques trouvées sur Facebook et Instagram. Impossible donc de savoir qui se cache réellement derrière ces comptes. Et même chose que pour les escorts, il existe également une multitude de moyens de paiement.

Il n’y pas que des commerçants de la drogue sur les applications, il y a aussi des demandeurs. Sur plusieurs profils, nous avons pu voir « CH CANNABIS » avec ou sans le logo d’une feuille verte ou rouge. Il en est de même pour les drogues de synthèse.

Des outils pour lutter contre ces propagations

Ces profils sont régulièrement bloqués et certains hashtags sont interdits comme sur l’application Hornet. Mais ces utilisateurs un peu particuliers peuvent jouir d’une faille dans le système, notamment sur les applications Grindr et Scruff mettant en avant les nouveaux profils. Bloqués la veille mais nouveaux le lendemain et en Une pour une mise en avant, un jeu du chat et de la souris qui a encore de beaux jours devant soi.

*Le prénom a été modifié.

Donnez votre avis !

Lire les articles précédents :
La Purge – Votre enfant est homo, réglez ça vous-même ou l’État s’en chargera !

Un clip riche en émotions pour dénoncer le manque de réactions face aux massacres en Tchétchénie. Cette vidéo a été...

Fermer