inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Restons mobilisés ! Stop à LGBTphobie.


24 octobre 2018 - lemarquis


Le combat continue.

Deux victimes de la Réunion ont décidé de dévoiler au grand jour les actes cruels dont ils furent victimes. La LGBTphobie ne passe plus. Montrons nous et soyons tous solidaires des victimes d’où qu’elles soient !
Samedi prochain à Strasbourg ou Montpellier soyez nombreux ! Courage !

Et comme le disait si bien Joël Deumier au non de SOS Homophobie mais finalement au nom de tous les LGBT :

> le lancement par le Gouvernement d’une campagne de sensibilisation nationale sur les LGBTphobies et ses effets
> la mise en place d’une formation initiale obligatoire sur la prévention des LGBTphobies pour les professeur.e.s, magistrat.e.s, policièr.e.s et gendarmes
> l’adoption d’une circulaire conjointe des ministères de la Justice et de l’Intérieur rappelant l’arsenal législatif sur les LGBTphobies

Rappelons que près de 6 personnes LGBT sur 10 adaptent leur comportement pour éviter injures ou agressions LGBTphobes et 1 personne LGBT sur 2 a déjà fait l’objet d’insultes ou d’injures homophobes (enquête Ifop réalisée pour la Fondation Jean Jaurès et la DILCRAH, juin 2018).

A quelques semaines des débats parlementaires sur l’extension de la PMA, nous nous inquiétons de voir resurgir des propos et slogans particulièrement violents à l’égard des familles homoparentales et des personnes LGBT. En 2012/2013, l’hystérisation du débat public sur le mariage pour tous avait entraîné une multiplication par trois des témoignages d’agressions homophobes tant verbales que physiques (Rapports sur l’homophobie 2013 et 2014 de SOS homophobie).

La Terreur.

Cibles de menaces de mort et d’injures en raison de leur orientation sexuelle, Benoît et Florian ont décidé de médiatiser l’agression dont ils ont été victimes. Si les actes homophobes dans les lieux publics ne sont que rarement dénoncés, le rejet familial est une réalité déjà bien connue des associations de l’île.

Tranquillement installé dans un bus pour rejoindre sa famille qui vit dans le sud, Florian, 26 ans, s’apprêtait à fêter son anniversaire comme il se doit ce 18 octobre. Derrière lui, son conjoint fait évidement partie du voyage et profite de deux sièges vides juste derrière pour pouvoir brancher son téléphone sur le port USB. Mais les deux heures de trajet entre Saint-Denis et Saint-Pierre vont progressivement tourner au cauchemar.
Quatre jeunes d’une vingtaine d’années prennent à partie Florian. “Il est assez fin et un peu efféminé, parce qu’il a affronté une leucémie quand il était jeune“, explique Benoît, son compagnon. Sauf que les petites remarques deviennent insistantes et se transforment en menaces. Alors que le bus arrive au niveau de l’Éperon, Benoît n’y tient plus et répond. “À partir de là, nous avons affronté une volée d’insultes et de menaces graves“. La bande enchaîne les allusions scabreuses et macabres, mais ne joindra fort heureusement pas le geste à la parole. “Ils sont descendus à Saint-Louis, alors qu’on allait à Saint-Pierre. Si on était descendu aussi, on se faisait massacrer“, estime Benoît.
Arrivés à Saint-Pierre, les deux n’ont ni le cœur ni la tête à fêter un anniversaire. Direction le commissariat pour porter immédiatement plainte. “Même la policière qui nous a entendus était vraiment choquée par la petite vidéo qu’on a pu lui montrer“. Le lendemain de la triste scène, un médecin décèle encore les signes du traumatisme chez Florian et Benoît. “Personne n’a réagi dans le bus. Seule une femme a dit qu’il fallait se calmer et être respectueux. Sinon, aucune réaction !“, confie le couple. “Moi j’ai la haine de l’impact que ça a eu sur Florian. Il ne veut plus prendre le bus seul, et il a peur de les recroiser“, se désole Benoît.

Donnez votre avis !

Lire les articles précédents :
Réclame Jean Majeur : Yvette Leglaire s’est perdue !

Yvette Leglaire que nous ne présentons plus, s'est perdue ! Elle doit être traumatisée par tous ces relents populistes, racistes...

Fermer