Ce mois-ci Garçon magazine fête son premier anniversaire !

gm6-couv-sdPour fêter le sixième numéro et donc le premier anniversaire de Garçon Magazine, Christophe Sorret a donné rendez-vous à ses lecteurs vendredi dernier au Banana Café Paris.

Il fallait donc se rendre vendredi soir près des Halles à Paris pour rencontrer Christophe Soret et son équipe. L’anniversaire avait lieu cette fois-ci non pas aux Mots à la bouche mais au Banana Café afin d’ajouter un côté plus festif à la sortie de ce sixième numéro marquant l’anniversaire de Garçon Magazine.

En un an, Garçon Magazine a su trouver son public comme l’assure son fondateur Christophe Soret. Le grand frère de Qweek se vend à plus de 15 000 exemplaires dont 700 abonnements.

Et en Une de ce magazine un peu spécial, un Cover Boy très connu chez les jeunes (voire les moins jeunes) : Benoit Dubois, présentateur-animateur sur NRJ 12. Pour Christophe Soret, c’est également un coup médiatique dont le but est de montrer aux différents médias que Garçon Magazine n’est pas un Têtu Low-cost.

Un an après, même si le budget n’est pas le même que Têtu le mag, Garçon Magazine est rentable même si son fondateur ne se verse pas de salaire aujourd’hui. Pour Christophe Soret, son magazine est plus proche de la communauté gay et des gays en général, et c’est cela le plus important.

Le profil des lecteurs est assez varié : ceci peut aller du boulanger au cadre en passant par l’ouvrier travaillant sur une chaîne de montage. Pour une grande partie des lecteurs, Garçon Magazine ne remplace pas Têtu. Le contenu et l’approche seraient différents. À la question est-ce que Garçon Magazine et Têtu peuvent coexister en version papier ? beaucoup nous répondent oui, il y a de la place pour tout le monde.

Tout le monde peut écrire dans Garçon Magazine.

Christophe Soret a remonté d’un cran la carte de la proximité en invitant les lecteurs à écrire bénévolement dans le magazine, comme cela peut se faire sur plusieurs sites médias. C’est ce qu’a accepté de faire Rémi, un lecteur puis rédacteur de Garçon Magazine.

J’aime bien réaliser des interviews. J’ai donc écrits à Christophe en lui présentant ce que je voulais faire. Il a dit oui et depuis le numéro trois, je réalisé un article par numéro. Pour le 6ème, j’ai interviewé Sheila.

Et Rémi a même eu le droit à une double page sur la sortie de l’album de Sheila et avec sa photo pour signer l’article. Le rédacteur est très fier de lui car il en avait marre de voir toujours une actualité gay uniquement pour les jeunes.

Rémi n’est pas le seul dans ce cas, plusieurs personnes travaillent parfois gratuitement pour Garçon Magazine. Christophe Soret réalise le pari de la proximité en invitant les lecteurs à participer également à la rédaction du média LGBT.

Même les pros aiment Garçon Magazine.

Olivier, le co-gérant du Banana Café est très heureux d’accueillir le lancement du sixième numéro marquant l’anniversaire de Garçon Magazine. Il fait parti du SNEG & GO : le syndicat national des entreprises Gay.

Garçon Magazine reprend chaque mois des informations du Syndicat. C’est important pour nous. Il était donc normal de l’accueillir ici au Banana Café.

Olivier a le même avis que la plupart des lecteurs. Garçon Magazine n’est pas un remplaçant mais un nouveau magazine gay. C’est peut être pour cela que le magazine a pu fêter son premier anniversaire.  Il a réussi à se différencier légèrement de ce que font (faisaient) les grands médias LGBT.

Espérons revoir l’équipe de Christophe Soret pour souffler cette fois-ci la deuxième bougie dans un an.

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Maroc – Article 489 : Rebellez-vous !

Rebellez-vous, c'est l'appel de Leïla Slimani qui a reçu le nouveau prix Goncourt. La romancière franco-marocaine, Leïla Slimani qui a...

Fermer