inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Comment Grindr et Hornet ont révolutionné le monde ? Premier épisode : Hirson dans l’Aisne !


28 janvier 2016 - David Chevalier


Que ce soit le masque noir sur fond jaune ou le frelon blanc sur fond rouge, ces deux applications de speed dating ont rencontré un succès international changeant les modes de vie et de rencontre en France et dans le monde.

Épisode 1 : Hirson.

Inconnues du grand public il y a cinq ans, les applications de speed dating sur téléphone portable ont révolutionné les rencontres. Que ce soit à Paris au niveau du Marais, à Hirson dans l’Aisne (02), à Nairobi au Kenya, à Séoul en Corée du Sud ou encore Shanghai en Chine. Les homosexuels ont vu leurs rencontres changer, mais pas seulement. Leur mode de vie a également changé.

A 190 km en direction du Nord, nous rencontrons Benjamin 27 ans à Hirson dans l’Aisne. La ville est située à la frontière avec la Belgique, le Nord et les Ardennes. La ville compte un peu plus de 9 000 habitants. Elle est située dans la Thiérache là où est fabriqué le fameux Maroilles. Ici, aucun bar gay, boites de nuit ou saunas gays. Impossible donc de draguer les mecs dans les rues. Pour Benjamin, l’arrivée de ces applications sonne comme une liberté nouvellement acquise.

Il n’y a rien là où j’habite. Pour rencontrer des mecs, j’étais obligé de monter à Lille (Nord) ou d’aller en Belgique avec un joli aller retour de plus de 200 km. Les sites et les applications ont changé mes rencontres et un peu ma vie. Je me sens moins seul dans ma campagne picarde.

Après l’ère des sites de rencontre, Benjamin y trouve son compte avec les applications sur smartphone, même s’il reconnait que même chez lui, beaucoup cherchent uniquement des plans culs.

Il y a beaucoup de cul sur les applications mais même quand on rencontre, on ne baise pas tout le temps. Des fois, on ne boit que des verres et c’est sympa. On se sent moins seul.

hirson2

Benjamin aimerait bien trouver l’amour mais par manque de temps ou d’envie, il ne se contente que de rencontres sans trop de lendemain. Et pour lui, ces applications sont parfaites pour ça. Et quand nous lui demandons s’il va sur des sites pour trouver l’amour ?

Du tout ! mon ordi je ne l’ai même pas ouvert depuis plusieurs mois ! Et pour l’amour je ne prends pas la tête, je laisse les choses venir.

Nous demandons à Benjamin s’il a envie de vivre dans une grande ville telle que Lille, Bruxelles ou Paris. Ca réponse est sans équivoque : NON !

Dans le centre de Lille, quand j’ouvre l’application, je ne dépasse pas les 1 km. Mais c’est beaucoup de mecs superficiels, trop artificiels. Mais il est vrai que vous avez beaucoup plus de choix que nous en campagne.

Nous lui demandons si grâce à ses applications, s’il pouvait faire des rencontres exotiques telles que des couples, des hétéros curieux ou des mecs mariés.

Bien sur ! il y a tout ça aussi ici. Ouvrez l’application vous verrez ! La dernière fois j’ai fait une initiation au SM soft avec un mec rencontré sur Grindr. Mais ce n’est pas mon truc. Il ne faut pas nous prendre pour des gars constipés refermés sur nous même dans nos campagne avec nos vaches !

Benjamin continue en indiquant que même si les applis ont changé sa vie, il reste en campagne malgré elles.

Avec la version gratuite Grindr, je peux aller à 50km autour de moi, donc faut que je bouge un peu. Mais bon c’est comme tout ici donc ça ne me dérange pas plus que ça.

Benjamin a accepté de témoigné si nous changions son prénom. L’âge a également était modifié à sa demande avec un ou deux ans d’écart.

Crédits photos : crdp-Amiens, Google Maps

Donnez votre avis !

Lire les articles précédents :
Au revoir et merci !

Christiane Taubira a démissionné du gouvernement ce mercredi 27 Janvier. Certains disaient qu'elle ne pouvait partir du gouvernement car c'était...

Fermer