Mais pourquoi ont-ils besoin de changer de sexe ? Surtout pour finir homosexuel !

existrans

Voici la question et la réponse que certains transsexuels ont déjà reçu. Pourquoi changer de sexe pour finir homosexuel ? C’est une question riche d’enseignement  permettant de connaître l’évolution des mentalités vis à vis de la cause transsexuelle. Et avoir en 2015, toujours cette même question, montre que la société n’a que très peu évoluée sur ce sujet.

Dans les combats LGBT, la transsexualité a du mal à se faire entendre. Ceci n’est pas dû aux associations mais plutôt à l’impact et au rayonnement de ce combat sur la société elle-même.

Pour les homosexuels, le combat est plus intense car la communauté est beaucoup plus nombreuse. Chaque français connait une personne homosexuelle dans son entourage. Et c’est parce que les homosexuels sortent du placard que leur rayonnement grandit et que la société évolue, même si une frange de cette dernière reste hostile (Sens Commun ou Manif pour tous).

Pour les transsexuels, le problème, est qu’ils ne peuvent compter sur le nombre. Vis à vis de la société, ils paraissent peu nombreux et sont donc marginalisés. Ils auront beaux crier aussi fort qu’ils le peuvent, il n’y a que trop peu de monde qui les écoute.

Les médias et les politiques ont un rôle à jouer !

Quand une minorité ne peut se faire entendre à cause de sa petite taille, les politiques et les médias ont un rôle à jouer. Or, peu de politiques ou de médias décrivent les difficultés des personnes transsexuels dans leur vie de tous les jours. Il faut attendre une agression mortelle, la Gay-Pride ou l’Existrans pour que leurs maux apparaissent de manière éphémère à la vue de tous. Une fois cette journée passée, ces personnes et leur vie retombent dans l’oubli.

C’est ce que dénonce Laurent Bonnat journaliste à La Provence. Il raconte dans une interview pour Mediapart son histoire de journaliste. Et son parcours a été difficile puisqu’il est né fille et est maintenant un homme. Et pour lui, si nous voulons que les choses changent, il faut vulgariser les transsexuels comme nous sommes en train de le faire pour les homosexuels :

Vulgariser le parcours d’une personne trans’ et propulser une personne trans’ au rang de citoyen lambda est ESSENTIEL.

Retrouvez gratuitement l’interview sur le site de Mediapart.

Homme ou femme : le choix ne peut plus être binaire.

La justice vient d’entrer une nouvelle fois dans ce débat avec un nouveau front : les personnes  intersexuées. Ils représentent 1,7% de la population mondiale selon une étude américaine menée par le professeur Anne Fausto-Sterling. Elle dénonce le formatage exercé par la société dès la naissance. En effet, la plupart des enfants intersexués sont opérés dès la naissance, souvent à la demande des parents.

Mais certains ont évité l’opération et se retrouve sans identité  à cause de la société. Ils sont nés mi-homme mi-fille avec un vagin rudimentaire et un micro pénis sans testicule. Difficile donc de cocher la petite case genre.

Pour la première fois en Europe, un tribunal a donné raison à une personne intersexuée. Le tribunal de Tour a exigé que son état civile soit modifié avec pour sexe : neutre. Le parquet a décidé de faire appel.

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
La Nuit Gay revient sur Canal + avant la nuit conservateur catho !

La nuit gay revient pour la vingtième fois sur Canal. Mardi 20 Octobre 2015, Canal Plus diffusera sa vingtième nuit...

Fermer