inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !


Retour sur la Marche des fiertés 2016 à Paris

Catégories : Actualités LGBT · Société

Ici, une petite réclame...

La Gay Pride Parisienne avait lieu ce week-end sans trop de pluie ni de plume dans le cul, retour sur la plus grande marche de France.

gaypride-paris-marche-des-fiertes

Déplacée, amputée mais toujours autant de succès pour la marche des fiertés parisienne. Quelques semaines après l’attentat d’Orlando, beaucoup de monde était venu marcher à Paris pour pouvoir vivre sa sexualité : homosexuelle, bisexuelle ou hétérosexuelle.

L’accent de cette marche a été mis sur le sort des transsexuelles en France et dans le monde que ce soit au niveau de l’état civil, de la sensibilisation aux risques des MST ou de la transphobie.

La Gay Pride 2016 n’était pas composée uniquement de plumes dans le cul comme voudrait nous le faire croire la Manif pour Tous sur son compte Twitter puisqu’il y avait également cette année plus d’actions revendicatives : PMA pour toutes, droits des transsexuelles ou encore lutte contre l’homophobie en France et dans le monde.

Plus de politiques.

Il y a eu plus de revendications des politiques avec en tête de cortège la Maire de Paris Anne Hidalgo. Des partis politiques ont fait le déplacement notamment avec le char très timide du PS avec son association politique HES qui pourtant avait une bonne nouvelle à nous annoncer puisque le gouvernement compte ouvrir le dossier de la PMA pour toutes, non 2017 n’a rien à voir.

GayLib a pu gagner des places dans la Pride en étant plus reléguée au fond de la parade devant les éboueurs de Paris mais en plein milieu de celle-ci. Le mariage avec l’UDI aurait dû bon. N’oublions pas tout de même que l’UDI s’aligne le plus souvent sur Les Républicains.

Côté syndicat, la FSU n’a plus assez d’argent à cause des manifestations (loi travail) pour se louer un char digne de ce nom, le choix d’une petite camionnette s’est donc imposée. La CGT et la CFDT se sont bagarrés à coup de décibels mais l’avantage était du côté de la CFDT avec ses drapeaux CFDT-Rainbowflag.

FO, SUD et front de gauche étaient plus présent à l’anti-gaypride dite Pride de nuit. L’UNSA s’est contenté d’un petit message sur leur site ainsi que dans leur édito.

Valérie Pécresse s’est exprimée en vidéo en tant que Présidente de la région île-de-france. Vidéo très critiquée sur les réseaux sociaux ainsi que dans les médias. Pour rappel, la région finance majoritairement la marche des fiertés avec une subvention de 25 000 €. Mais la nouvelle présidente a supprimé le char de la région.

N’étant pas au Canada, il n’y a pas eu la visite du Premier Ministre Français Manuel Valls ni même celle du Président François Hollande, pourtant il y a eu quelques gouttes.

Entreprises.

Les entreprises étaient inexistantes dans la Marche des fiertés. Il y avait toujours l’office du tourisme de Tel Aviv et de sa Gay Pride. Cette année, Garçon Magazine Qweek Cam4 et le Gibus s’étaient rassemblés pour avoir leur char.

Sécurité.

Niveau sécurité, le gouvernement avait mis le paquet : CRS, gendarmes, policiers, sécurité civile. Il ne manquait plus que les militaires pour plaire encore plus aux marcheurs.

Ces derniers ont tout de même dénoncés sur les réseaux sociaux des comportements troublants des force de l’ordre :

  • vidage des contenus liquides cul-sec avant d’entrer sur la parade (eau, vin, alcools forts)
  • une fouille approximative des sacs
  • aucun barrage de police en provenance de la fin du cortège ou en passant par les jardins des Tuileries.

Le gouvernement voulait annuler la Gay Pride en raison de la menace terroriste. Peut être que le préfet de Paris considérait les terroristes comme des non sodomites n’empruntant jamais le chemin par derrière.

Quoiqu’il en soit, il n’y a pas eu d’incidents majeurs : pas de vitrines cassées, de chaises projetées, de personnes ensanglantés ou d’attaques sur les CRS. Il n’y a pas eu non plus d’enfants défilants par des températures proches de zéro degrés ou encore de propos hétérophobes ou racistes.

Bon certes, il y a eu des femmes à moitié nue, des hommes en boxer ou en string, des hommes en chien ou sur talons, des personnes alcoolisées voire sous l’effet du poppers mais ce n’est qu’un tout petit détail.

Retrouvez ci-dessous, le zapping de la Marche des fiertés Paris 2016.

Retrouvez également l’album photo de la Gay Pride.

Ici, une petite réclame :

Ce sujet vous a plu ? Retrouvez d'autres articles dans les catégories suivantes : Actualités LGBT · Société

.

Par publié le 04 juillet 2016

Rédacteur sur le site actu.inverti.fr & Podcasteur de L'anonyme Podcast.

Donnez votre avis !

Read previous post:
Google vous fait vivre les Gay-prides de l’intérieur tout en restant chez vous !

Après le massacre d'Orlando, Google a décidé de soutenir très ouvertement toutes les prides du monde et de mettre en...

Close