inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !


#Pridedenuit : l’anti Gaypride ?

Catégories : Actualités LGBT · Société

Ici, une petite réclame...

Une marche a eu lieu vendredi soir dans les rues de Paris, à la veille de la Marche des fiertés de l’Inter-LGBT.

Cette année, à Paris, il n’y a pas eu une Gaypride mais deux !

En effet, à 19h, au départ de la fontaine des Innocents, a eu lieu la Pride de Nuit. Une marche des fiertés plus revendicative et manifestant contre toutes les inégalités, même celles tabous de l’inter-LGBT.

Cette Pride de Nuit soutient les homosexuels et transsexuels mais pas seulement puisque ces personnes manifestaient également contre le sort réservé aux immigrés de la porte de la Chapelle. Un soutient était également apporté à la Palestine et dénonce l’islamophobie.

Mais l’un des sujets qui fâchent est celui de la prostitution, pas aux goûts de l’Inter-LGBT qui ne soutient ni les prostitués ni les immigrés et autres inégalités pour les organisateurs de la Pride de Nuit.

Pride de Nuit : le désamour de la Gaypride.

De plus en plus de personnes ne se reconnaissent plus dans la marche des fiertés, la Gaypride. Certains vont mettre en avant le côté carnaval, d’autres le côté marketing et certains mettrons l’accent sur la décadence sexuelle lors de cette marche.

Pour Pierre (prénom modifié), venir ce soir n’est pas en contradiction avec la Gaypride de demain.

Le message militant va être moins présent dans les médias qui mettront en avant le côté festif. Ils vont jouer sur les clichés et même si nous serons plus nombreux demain, les messages revendicatifs risquent de moins être diffusés dans la presse, dit-il avec ses drapeaux Rainbow Flag et  Bleu Blanc Rouge.

Mais Pierre ne va pas dénigrer la Gaypride de samedi pour autant.

Avoir des personnes à moitié nues voire nues sur les chars n’est pas incompatible pour les personnes ouvertes d’esprits. La liberté sexuelle fait partie intégrante de nos revendications. Nous avons besoin de tout le monde. Nous sommes divers, multiples et indivisibles.

Pour Lysa, cette Pride de Nuit a une autre valeur. Venant de Lyon pour les deux marches, elle préfère tout de même la nouvelle marche, Pride de Nuit, pour son côté plus revendicatif et moins carnaval.

La Gaypride de Samedi a beaucoup plus de visibilité mais vu de l’extérieur, pour le public, ça reste un grand carnaval. Nous avons eu cette remarque à Lyon par la préfecture qui voulait nous faire payer la mise à disposition des forces de l’ordre car nous n’étions plus considérés comme manifestation mais carnaval. Nous nous faisons plaisir, nous profitons de cette journée de liberté et nous oublions que  Stonewall était une putain de révolte. Ce n’est pas un problème de la mobilisation des associations mais un problème de visibilité et les médias ne se contentent que de montrer cette image festive d’apparence.

La Pride de Nuit est avant tout une manifestation contre toutes les inégalités !

C’est le message que veut faire passer Cécile, l’une des organisatrices de la Pride de Nuit. Militante d’Act Up Paris et membre de l’assemblée organisant la Pride de Nuit, Cécile affirme que le message porté par l’Inter-LGBT ne correspond plus à ces attentes.

L’inter LGBT laisse de côté de nombreuses minorités alors que nous devions à la base être solidaire. Je pense notamment aux “sens papier” ou des sujets de sociétés qu’elle juge pas consensuelle comme le travail sexuel.

Pour Cécile, cette Pride de Nuit n’est pas une contre Gay-Pride mais une manifestation en plus de celle demain. Les deux ne seraient pas contradictoires. Pourquoi donc en faire une deuxième ?

L’Inter LGBT n’écoutait plus nos messages. Elle est trop consensuelle par rapport à cette République qui ne nous accepte pas.

Et pour elle, les métiers du travail sexuelle ont leur place.

L’inter LGBT doit prendre position car dans la communauté homosexuelle il y a beaucoup de personnes qui sont contaminées par le VIH. C’est également le cas chez les prostitués. Et les nouvelles mesures vont davantage précariser les prostitués et donc favoriser la propagation du VIH. Il y a tout de même parmi les prostitués des personnes homosexuelles et l’Inter LGBT ne s’en soucient pas.

Cécile ajoute que les personnes ici présentent ne sont pas contre la Gaypride et certaines iront danser demain entre les chars.  Mais pour elle, tous les homosexuels ne peuvent soutenir l’inter LGBT. Car il existe un autre point de désaccord, le carré de tête, très critiqué.

Nous sommes contre le fait de voir les politiques dans ce carré de tête une fois par an car le reste de l’année ils nous crachent dessus. De plus, l’Inter-LGBT s’est auto-proclamée comme représentante de tous les homosexuels hors nous, nous nous sentions plus représentés par cette Inter-LGBT. D’où cette marche ce vendredi.

Si certains pensent que cette Pride de Nuit n’est qu’une pale copie de Gaypride menés par des jaloux n’ayant aucun pouvoir à l’Inter-LGBT, Cécile répond que la date n’a pas été choisi pour profiter de la Gaypride mais plutôt pour les origines de ces différentes marches.

Nous avons choisi cette soirée pour ne pas s’éloigner de la date des évènements de Stonewall qui sont à la base de toutes les manifestations LGBT. Et nous n’allions pas le faire le jour même pour ne pas entrer en concurrence. Pour ce qui est de la musique, elle est dans notre nature.

Paris devra donc faire avec ces deux marches des fiertés, l’une le vendredi, ayant réunie 500 personnes selon la police et 1 000 selon les organisateurs, et l’autre le samedi accueillant plusieurs centaines de milliers de personnes.

Retrouvez les différentes photographies de la Pride de Nuit en cliquant ici.

Ici, une petite réclame :

Ce sujet vous a plu ? Retrouvez d'autres articles dans les catégories suivantes : Actualités LGBT · Société

.

Par publié le 27 juin 2015

Rédacteur sur le site actu.inverti.fr & Podcasteur de L'anonyme Podcast.

Donnez votre avis !

Read previous post:
USA : le OUI de la Cour Suprême pour le mariage Gay !

Après plusieurs mois de débat sur le mariage homosexuel, la cour suprême rend son avis qui n'est plus discutable. C'est...

Close