Retour sur le Gaypride de Paris

La marche des fiertés a eu lieu aujourd’hui à Paris avec plusieurs revendications.

Il n’y avait pas que la Pride de Nuit qui manifestait avec des revendications. La Gaypride de Paris revendiquait elle aussi parmi ses chars. Pas de soutient aux sans papiers ni prostitués comme hier mais des revendications concentrées sur les futurs grands débats de société tels que la PMA et la transphobie.

Il y avait certes des chars, de la musiques des personnes déguisées et d’autres à moitié nues. Il y avait des personnes en cuirs en laisse mais également des personnes avec pancartes pour défendre la cause des homosexuels.

Mais il y avait avant tout des chars menés par des associations d’aides aux homosexuels et transsexuels que ce soit dans leur vie privée ou professionnelle. Il y avait les célèbres policiers et militaires de FLAG mais également les cheminots, les employés du domaine énergétique  ou les télécoms pour ne citer qu’eux.

Le carré de tête regroupa les personnes politiques ainsi que les représentants de l’Inter-LGBT. La queue du cortège était constituée de char de syndicats ayant pour certains des transsexuelles  seins nues. Quelques choses nous dit qu’elles ne sont pas syndiquées mais n’en faisons pas un fromage.

Il n’y avait pas que des chars français puisque les néerlandais de l’Europride 2016 étaient là. Il y avait également la présence d’un char israélite faisant la promotion commerciale pour des offres réservées aux homosexuels.

Une marche qui veut redevenir associative.

Nous étions loin des idées reçues faisant part uniquement aux chars à vocation commerciale. La quasi-totalité des chars étaient tenus par des associations. Ces dernières, scandaient dans leur majorité des slogans revendicateurs comme la fin de la peine de mort pour les homosexuels qui est toujours d’actualité dans sept pays au monde très proche financièrement de la France.

Il y avait bien sur une place importante pour la PMA qui revient sur le devant de la scène malgré les politiques qui ne savent plus trop quoi dire, ni pensée mais qui étaient tout de même présent pour cette marche des fiertés.

Sécurité maximale :

Que vous ayez emprunté le train ou le métro, vous avez dû remarquer la présence de plusieurs agents de sécurité dans les stations. Tout au long du parcours, vous avez pu croiser également les agents des forces de l’ordre (police et gendarmerie) se faisant des fois draguer aussi bien par des hommes que par des femmes.

Pourquoi les Gayprides existent et pourquoi ont-elles lieu en juin ?

Les émeutes de Stonewall sont une série de manifestations spontanées et violentes contre un raid de la police qui a eu lieu dans la nuit du 28 juin 1969 à New York, au Stonewall Inn (dans le quartier de Greenwich Village). Ces événements sont souvent considérés comme le premier exemple de lutte des gays et lesbiennes contre un système soutenu par les autorités et persécutant les homosexuels. Ces émeutes représentent le moment symbolique marquant le début du mouvement des droits civiques pour les homosexuels, aux États-Unis et partout dans le monde.

Lire la suite.

Le reportage photo arrivera très prochainement.

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
#PridedeNuit : reportage photo

Plusieurs photographies issues de la Pride de Nuit qui a eu lieu hier dans les rues de Paris. Retrouvez toutes...

Fermer