inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !


Vivre ce lieu en a plus que le droit… Les mots à la Bouche.

Ici, une petite réclame...

Un soir avec Dominique, aka Bré Hec pour Facebook, Bonjour, sur feu Gayattitude, nous devions aller retrouver quelques comparses ou compaires dans un bar du Marais. Pour ne pas le citer, c’est celui de Pascal Zebaar Zerestoo. Ce bar, c’est un lieu unique où chacunE à sa place. Et, pour ne rien vous cacher, un délicieux restaurant.
Nous avions décidé de nous retrouver plus tôt, juste pour avoir à nous, un instant d’intimité.
Rendez-vous est pris métro Rambuteau.
Comme souvent, sur un ”coup de douceur ou de folie ”… il me dit, ”je n’ai plus rien à lire. Venez.”
Nous parlâmes beaucoup en chemin.
De tout, de rien, mais jamais de l’essentiel.
C’était drôle, futile et merveilleux. Deux adolescents qui se baladaient. Alors que nous étions tout sauf des ados. Les mots à la bouche fusaient. C’était calme, serein, joyeux. Rien n’allait dans nos vies respectives, mais, là, nous nous en foutions. ROYALEMENT.

À force de palabres, propos échangés, nous arrivons au n°6 de la rue Sainte Croix de la Bretonnerie. Nous étions devant la Librairie Les Mots à la Bouche.
Ouais, ok.
Nous entrâmes.
Immédiatement, Dominique m’a collé dans les mains un livre. Il m’a dit ”lis le”. C’était le premier opus d’un écrivain que je découvrais, que j’aime, Abdellah Taïa.
13 ans après, je n’en suis jamais réellement ressorti. Ni du roman, ni de cette librairie.
Qu’elle disparaisse cette librairie, c’est impossible.
J’ai rencontré, croisé, salué tant de belles personnes dans ce cadre.
Des milliers de livres, miroirs de nos âmes, vies.
Le conseil, l’amabilité du personnel, la quiétude du lieu, ce n’est certainement pas sur Amazon.fr ou un autre site internet que vous allez le trouver.
Sauvons donc ce lieu unique de partage et d’échange ”à mots feutrés”. Les mots à la bouche qui sortent aussi parfois en pavé sur papier imprimé.

Car ce lieu, cette librairie, je le dis, n’est pas un lieu LGBT, c’est un lieu de vie.

Le ministre de l’imposture, pardon, de la culture, Frank Riester, joli fossoyeur… les élus parisiens tels que Jean-Luc Romero ou Ian Brossat allez-vous rester sans réagir ?
Cette ”âme” parisienne ne peut pas, ne doit pas mourir.

Ici, une petite réclame :

.

Par publié le 27 décembre 2019

Donnez votre avis !

Read previous post:
Homophobie : Disney censure le dernier Star Wars !

Disney préfère séduire les homophobes que de perdre de l'argent. Le dernier volet de cette nouvelle saga de Star Wars...

Close