Suisse – référendum : le peuple ne suit pas la droite chrétienne homophobe.

Un jour historique en Suisse ? Pas vraiment…

Le parti défenseur des valeurs chrétiennes UDF pensait pouvoir bloquer la loi luttant contre la discrimination des personnes homosexuelles. Pourtant ils avaient le soutien de l’Union Démocratique du Centre (UDC), le premier parti du pays. Ensemble, ces homophobes espéraient défendre la liberté d’expression, de conscience et de commerce en se donnant le droit de discriminer les personnes LGBTi. Et pour conforter cette idée, ils pensaient que le peuple allait les soutenir.

Le référendum de ce dimanche ne leur a pas donné raison, sauf dans deux petits cantons germanophones du pays. La loi a été accepté par 63 % des Suisses. Cette réforme prévoit ainsi l’élargissement d’un texte déjà existant contre la discrimination et les appels à la haine raciale ou religieuse, en l’étendant à l’orientation sexuelle.

Que dit cette loi ?

La nouvelle loi punira désormais le dénigrement public et la discrimination de toute personne en raison de son orientation sexuelle, et toute attitude visant à attiser la haine à son égard, par l’écrit, la parole, des images ou des gestes.

Les lieux publics et les commerces, comme les restaurants, hôtels, entreprises de transports, cinémas ou piscines ne pourront pas refuser l’accès de quelqu’un en raison de son orientation sexuelle. Ils risqueront, s’ils y contreviennent, des peines pouvant aller de simples amendes à 3 ans de prison.

Et dans le cercle privé ?

Rien, chacun sera encore libre d’être homophobe. Vous pourrez dire à vos amis dans un café « Regarde cette pédale, c’est contre nature, suceur de bite ! » sans être inquiété. Par contre vous ne pourrez le crier sur la voie publique.

Un petit pas a été fait contre la discrimination mais il reste encore beaucoup de travail.

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte