Témoignage : Une famille au grand cœur.

C’est un témoignage exclusif offert à Inverti. Nous en sommes reconnaissants aux protagonistes. Celui que nous allons nommer Louis est né dans une autre vie, sur un autre continent, en Afrique. Là où depuis tout enfant, il a connu L’ENFER. Il n’a pas tout dévoilé. Il n’a pas supporté de tout nous expliquer. Cela ne fait qu’un mois qu’il vit en France.
Pourtant, c’est un jeune homme doux et souriant que nous avons pu rencontrer.

De l’enfer à la résilience.

Louis est né au Liberia. Nous aimons beaucoup ce mot, ”liberia”. À 6 ans, oui, six ans, sa maison a été bombardée, tuant ses deux parents. Par chance, un voisin l’a recueilli lui et son petit frère.

L’homme était ghanéen. Pour fuir la guerre du Libéria, ils sont tous partis au Ghana. Quelle a été sa vie là-bas, nous ne le savons pas encore.
Mais, il a grandi avec ses blessures, ses manques, son enfer intérieur.
L’adolescence est le temps des premiers émois amoureux. Et Louis a croisé l’amour.
Mieux, il a compris qui il était. Il est homosexuel.
Sa famille de cœur est musulmane. Et au Ghana, l’homosexualité est interdite.
Louis a rencontré un garçon. Tels deux gosses, ils ont appris à s’aimer, s’embrasser, se protéger du monde extérieur pour vivre leur amour.
Malheureusement, un jour, sans doute trop excité de retrouver son ami, il a oublié de verrouiller la porte de sa chambre. Et c’est là que le second enfer lui est tombé dessus.
D’autres suivront, mais celui-ci fût sans doute le plus effroyable.

Laissez pour morts.

La fille de la famille qui l’avait recueilli, qu’il nomme ”ma sœur” est entrée dans la chambre.
Elle a vu Louis embrasser le garçon et lui faire des caresses. Elle a hurlé. Elle a ameuté tout le quartier.
Les deux jeunes ont été roués de coup de bâton, lynchés à coups de pierre, de pieds, de poings.
Les bourreaux les ont laissés pour mort. Louis a eu les dents fracassées et bien plus. Son ami se vidait de son sang.
La famille a appelé la police.
Police qui a poursuivi le travail de destruction de deux humains.
Les deux jeunes hommes ont été placés en détention.
L’ami de Louis s’est vidé de tout son sang rapidement.
Louis, nous ne savons pas comment il a survécu.
Au terme de deux jours de détention, celle qu’il nomme ”maman” vient lui porter à manger. Et oui, c’est à la famille de donner à manger aux personnes incarcérées.
Mais la nourriture est empoisonnée !
Il perd conscience. Il va mourir.
Non. Louis veut vivre.
Il est envoyé à l’hôpital.
Dès qu’il se réveille, qu’il peut bouger, il passe par la fenêtre et il s’enfuit… Loin, très loin.
Il porte des vêtements souillés par le sang. Il trouve des vêtements dans une poubelle
Il croise un homme qui lui offre quelques billets pour fuir loin très loin.
Louis n’est pas sorti de l’enfer mais, il veut y croire.
Louis, passera par plusieurs pays, plusieurs enfers, dont celui de la prostitution.
Il faut survivre.

C’est un jeune homme brisé, fracassé, humilié qui aujourd’hui tente de se retrouver, se reconstruire.
Il ne nous a pas autorisé à vous transmettre ce témoignage. Pourtant, nous le faisons.
Ce n’est pas le trahir.
C’est le remercier. Le mettre en valeur. Il a tant supporté Louis.
Alors, nous voulions le remercier pour son histoire, son humanité, sa fraternité.
Son sourire est précieux.

Infomation utile :
Famille au grand cœur, 17 Rue Boussairolles, 34000 Montpellier

 

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte