TikTok renforce sa modération contre l’homophobie et la transphobie.

L’application, toujours chinoise et pas encore revendue, renforce sa modération afin de censurer les contenus homophobes et transphobes.

Rétropédale de l’application après des censures de contenu LGBTi révélées le mois dernier, dans certaines régions du globe.

TikTok annonce en effet via son porte-parole que les personnes en charge de la modérations vont essayer de mieux comprendre le langage de communication des haineux et des haineuses.

Nous supprimons également le contenu blessant pour la communauté LGBTQ + en supprimant les idées haineuses, y compris le contenu qui promeut la thérapie de conversion et l’idée que personne ne naît LGBTQ +.

Il n’y a pas que l’homophobie ou la transphobie qui sera dans le viseur de TikTok. Les personnes chargées de la modération surveilleront également toutes les idéologies fascistes, suprémacistes blanches, suprémacistes masculines, antisémites, anti-musulmanes, antiziganistes (préjugés contre les Roms), anti-LGBTQ +(également les thérapies de conversion) et anti-migrants.

TikTok annonce également vouloir comprendre les subtilités du langage. Si un militant utilise des propos haineux afin de les dénoncer, il ne faut pas que cette personne soit censurer. Chose qui peut pour l’instant être le cas.

Tiktok affirme également surveiller les contenus viraux ainsi que les signalements qui en découlent amenant aux shadowbans (bannissement / censure furtive et sans annonce) comme ce fut le cas avec la photo de deux hommes se tenant la main et qui ont été victimes de signalement en Jordanie, en Bosnie et en Russie.

Ici, une annonce :
0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte