Samedi, plusieurs associations ont été victimes d’attaques à l’intérieur du village LGBTi+ et durant le défilé.

Mais que s’est-il passé à Toulouse durant la marche des fiertés ? Deux associations ont vu leur stand renversé et leurs militants et militantes bousculé·e·s : L’association Gare LGBTi+ ! et Airbus Pride. Les attaques venaient de marcheurs et marcheuses venu·e·s en découdre avec les associations.

Attaques durant la Marche également.

Une autre attaque a eu lieu durant le défilé, à l’encontre de Mobilisnoo, le réseau LGBTi+ du Groupe Orange (Télécom), FLAG – Intérieur et Justice LGBT+ (Police, Gendarmerie, Douane et Pompiers) et une nouvelle fois l’association Gare LGBTi+.

Les chars ainsi que les militantes et militantes ont reçu de nombreux jets de peinture. L’association Gare LGBTi+ ! a décidé de réagir sur leur page Facebook :

Bien évidemment l’acte en lui même n’est pas d’une violence inouïe par rapport aux personnes et à leur intégrité physique. Cependant, la symbolique du geste est elle relativement brutale et nous le condamnons. Aucun motif ne saurait justifier une attaque contre des associations et réseaux d’entreprises qui prônent la diversité en leur sein et dans la société de manière générale, d’autant plus un jour de Marche des Fiertés.
Nous remercions toutes les personnes ayant été à nos côtés durant cette Pride, ces événements ne sauraient occulter leur mobilisation. Alors merci à vous ! 🏳️‍🌈

20 000 personnes dans les rues.

Pour le retour de la Marche à Toulouse, le rendez-vous fut un succès malgré les incidents cités ci-dessus. Plus de 20 000 personnes ont participé à cette nouvelle édition. 10 000 participants et participantes ont également dansé et applaudi les orateurs dans le centre-ville de la ville rose.

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2022 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte