inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !


Transphobie à Poitiers. Mendy et Le Refuge témoignent auprès de France 3 Nouvelle Aquitaine.

Catégories : Actualités LGBT · Faits divers · Homophobie · Médias · Société · Transphobie


L'épisode 7 est en ligne ! Notre invité est Rémi Calmon, directeur du SNEG & Co. Il revient sur la situation très compliquée du monde de la nuit ! L'anonyme Podcast.

Nous ne sommes que relai.

Tandisque sur les réseaux sociaux, le groupe FTV fait l’objet de calomnies et de dénigrement par certains trolls, la vraie vie, ce groupe ose la relater. La transphobie est une réalité dans notre pays. La rédaction d’inverti tient à apporter tout son soutien à France Télévisions qui œuvre chaque jour pour plus de visibilité pour les minorités, pour plus d’inclusion ; ainsi qu’à la Fondation Le Refuge qui œuvre tant pour cette jeunesse si malmenée, agressée, voir tuée physiquement ou psychologiquement.

Cet article ne nous appartient pas. C’EST celui de France 3 Nouvelle Aquitaine, de Mendy et de la Fondation Le Refuge.

Pour autant, et malgré les dénigrements constants et consternants que subissent FTV, comme Le Refuge, Inverti est fier de leur laisser la parole.

Trois adolescents.

”Pas de violence physique, mais des blessures morales encore ouvertes. Dans la nuit de mercredi 29 à jeudi 30 juillet, Mendy a été agressée par trois adolescents sur le viaduc Léon-Blum à P
P oitiers.


L'épisode 7 est en ligne ! Notre invité est Rémi Calmon, directeur du SNEG & Co. Il revient sur la situation très compliquée du monde de la nuit ! L'anonyme Podcast.

“Trois jeunes sont venus m’interpeller, raconte la jeune femme de 22 ans. Ils m’ont demandé 150 euros. Je suis parti en traçant ma route. Ils sont revenus vers moi, ils m’ont encerclé et m’ont pris mon sac et ma carte bancaire.” Heureusement, Mendy ne reçoit aucun coup. “Un groupe de filles est arrivé et est intervenu”, précise-t-elle. Un acte qui a peut-être dissuadé les agresseurs d’être physiquement violents.
Cette agression pourrait n’être qu’une histoire de déliquance de plus. Mais voilà : Mendy est une femme transgenre. Et pour elle, aucun doute, “c’était un acte transphobe”.

Je ne veux pas que ça arrive à quelqu’un d’autre”

Pour Yohann Allemand, cette augmentation signifie à la fois que les cas sont mieux partagés parce que “les personnes LGBT s’assument plus facilement”, mais aussi simplement car les faits sont plus nombreux. “La parole homophobe se libère sur les réseaux sociaux notamment”, note-t-il.

Alors pour ses agresseurs, Mendy veut une sanction exemplaire, “que ce soit puni qu’ils aillent en prison”. Avec comme objectif final de faire évoluer les consciences :

Je ne veux pas que ça arrive à quelqu’un d’autre. […] On est différents, mais on est comme tout le monde. Je ne comprends pas que, dans le monde actuel, ce soit compliqué à accepter. C’est pas parce qu’on est trans, lesbienne ou gay que c’est la fin du monde.

Le Refuge a lancé un appel sur sa page Facebook, afin de retrouver les trois jeunes filles d’une vingtaine d’années qui se sont interposées lors de l’agression. Objectif : “qu’elles puissent témoigner”, précise le post.”

Ici, une petite réclame :

Ce sujet vous a plu ? Retrouvez d'autres articles dans les catégories suivantes : Actualités LGBT · Faits divers · Homophobie · Médias · Société · Transphobie

.

Par publié le 02 août 2020

Twitter : @MarkBach5

Donnez votre avis !

Read previous post:
Les LGBT dans l’entreprise. Discriminations, phobies, agressions et insultes sont toujours de mise.

Nous sommes bien en France en 2020. La discrimination, les agressions, la violence à l'encontre des LGBT est plus que...

Close