Mon fils est trans et je vous emmerde !

Lettre à mon fils,

Oui Celui, avec une majuscule, que j’aime est trans et gay !
J’ai eu honte hier lorsqu’il m’a dit « je finirai mes jours seul ».
« Je suis une monstruosité ou juste un fantasme. Je ne suis pas fat pour être aimé. »

« Je ne suis pas fait pour être aimé. »

Arrivé à cinquante ans, je pense que j’avais tout entendu, beaucoup lu, presque tout vu. Mais, jamais, au grand jamais, je n’aurais cru entendre cela de cette personne, dans ma vie, avec tout le respect que j’ai pour l’Humanité.

J’aurais pu lui faire une réponse bateau, hâtée, gâtée. Allons donc, que voilà des sornettes !
J’avoue que je n’ai pas su quoi lui répondre.

Pire, j’ai éludé son propos pour surtout ne pas lui répondre.
Oui, un homme avec un vagin fait peur aux gays et violemment fait fantasmer les hétérosexuels.

Mon fils est un homme !

Il n’a pas de bite !
Et nous vous disons ”merde !”

Mon fils, mon homme, la continuité de mes sentiments, de ma culture et de ma morale, est beaucoup plus couillu que celles et ceux qui le trouvent sale. Il n’est pas de mon sang, et alors ?
Je réitère, nous vous disons ”merde !”
Est-ce assez clair ?

Je suis persuadé qu’il trouvera un mec intelligent, loin des clichés, des formats que la société, que les gays ou trans veulent lui imposer.

Dans son sang et sous sa plume, c’est Vian, Aragon, Prévert, Giono, Sartre, Sand, Yourcenar et Veil qui veillent sur lui !
Alors les guignols, allez vous rhabiller.

Mon enfant, mon fils a une vraie destinée. Et il sera aimé pour qui il est, non, pour ce que vous souhaiteriez qu’il soit.
Du pur Jean d’Ormesson…

Nous, nous vous emmerdons !

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte