#Eurovision : la Russie ne participera au concours européen de la chanson cette année !

La chanteuse russe ne participera pas à l’édition de l’Eurovision cette année suite aux  tensions entre Kiev et Moscou.

Les tensions entre les deux pays ont un impacte sur le concours européen de la chanson. En effet, l’année dernière, c’est l’artiste ukrainienne Jamala qui a gagné le concours. C’est donc tout naturellement Kiev qui accueillera le concours Eurovision cette année dont la grande finale aura lieu le samedi 13 Mai 2017.

Problème, la représentante Russe Ioulia Samoïlova a récemment chanté en Crimée, terre ukrainienne occupée illégalement par la Russie. Les organisateurs locaux ont donc refusé l’entrée de la chanteuse Russe sur le sol ukrainien.

L’Eurovision a essayé de faire pression sur l’Ukraine pour les obliger à autoriser l’entrée de la chanteuse Russe sur le pays. Mais en vain, les ukrainiens ne veulent pas en entendre parler. L’Eurovision a également proposé à la Russie de faire une retransmission satellite qui elle aussi a été rejetée.

Résultats :

La télévision russe a alors refusé à son tour de diffuser le concours. Ce choix entraine obligatoirement l’exclusion de l’Eurovision de la chanteuse Ioulia Samoïlova. Quant à l’Ukraine, elle risque une suspension sur ses prochaines participations à l’Eurovision.

Le concours de la chanson Eurovision est suivi par plus de 200 millions de téléspectateurs à travers le monde et pas loin de 5 millions de téléspectateurs français pour son édition en 2016.

Par ailleurs, en 2016, pour la première fois de son histoire, le Rainbow Flag n’était pas le bienvenu, surtout durant le passage de la Russie. Le Rainbow Flag est le seul drapeau plus ou moins autorisé en dehors des drapeaux nationaux. Il refera du coup peut-être son grand retour cette année, à voir !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
#Tchétchénie : des médias internationaux auraient repéré un camp d’enfermement des homosexuels

Une photographie Google Earth identifierait un premier camp anti-homo en Tchétchénie. Les réactions sont de plus en plus  nombreuses face...

Fermer