Les hyènes se régalent à voir le trublion avoir un genoux au sol tout en attendant le passage à mort (médiatique) de leur proie.

Jeudi 18 mai, en deuxième partie de soirée, Cyril Hanouna humilie en direct une femme recherchant du sexe avec un homme (joué par le présentateur) ainsi qu’un homme recherchant du sexe avec un autre homme. Depuis, une guerre ouverte a été déclenchée en l’encontre du présentateur de TPMP. Problème, toutes les attaques ne sont pas désintéressées.

Une humiliation jugée homophobe.

Beaucoup d’associations LGBT se sont en effet indignées sur le fait de piéger une personne homosexuelle. Cette pratique est utilisée par les “Casseurs de PD” et n’est donc en rien une blague drôle à faire à la radio ou à la télévision. Personne ne rit d’un viol, personne ne devrait donc rire ou mettre en dérision ces situations.

La médiatisation aidant, le mot homophobie a été utilisé à de nombreuses reprises, dans le but des fois de dénoncer ce mauvais humour envers les homosexuels, mais surtout dans le but de “taper” sur Hanouna, produit de divertissement signé Bolloré.

L’homophobie désigne les manifestations de mépris, rejet, et haine envers des personnes, des pratiques ou des représentations homosexuelles ou supposées l’être.

Dans le cas du sketch diffusé sur Radio Baba, Cyril Hanouna met en dérision les sites de rencontres, hétérosexuels et homosexuels. Problème, il le fait sans le consentement des personnes piégées qui sont diffusées en direct. Les conséquences d’un tel canular peuvent être nombreuses et dangereuses pour les personnes piégées.

Tous les médias parlent du sort du jeune homme piégé en étiquetant l’action de Cyril Hanouna comme homophobe, personne ne parle du sort de la jeune femme. Si nous suivons la même logique, Cyril Hanouna devrait être sexiste voire hétérophobe (?).

Rien n’est gratuit dans la vie, encore moins dans les médias.

Depuis jeudi, plusieurs personnes lancent des campagnes d’alerte à l’homophobie. Ces personnes sont  des téléspectateurs de l’émission, des personnes qui n’ont jamais su regarder Cyril Hanouna à la télévision et également des professionnels de la télévision (animateurs, producteurs et journalistes).

S’il n’y a aucun doute sur les intentions louables des téléspectateurs, la réaction de certains professionnels peut surprendre. A cela, il ne faut pas oublier un vieux démon français : les comptes LGBT des personnes d’extrême droite.

Ces derniers ont été les plus virulents dans la charge contre Cyril Hanouna, ces origines aidant. Ces même comptes ont été moins revendicatifs quand un présentateur blanc annonce en direct dans un journal de 13h qu’il existerait un complot  contre “les personnes contre le mariage pour tous” durant les débats sur le mariage gay en 2013.

Un deuxième point doit interpellé, un tweet du CSA. Dès le lendemain, le CSA a twitté à trois reprises le même tweet visant à dénoncer les programmes de télévision qui vous auraient choqué. Le faire une fois suite à la polémique naissante permet d’informer la population qu’elle dispose d’un outil pour dénoncer les programmes choquants. Le faire trois fois dans la même journée fait hélas plus parti du buzz qu’autre chose.

Et le CSA n’était pas à sa première charge contre l’émission de Cyril Hanouna puisque le censeur du PAF a déjà ouvert plusieurs dossiers et démarches contre TPMP et C8, sans beaucoup d’effets. Plus surprenant encore, le CSA indique le nombre de plaignants pratiquement en continu. Étrange de voir le gendarme de la télévision française si transparent cette fois-ci.

Comment passionner les foules et les chaumières : la scénarisation !

Le but d’une scénarisation est de faire accrocher les téléspectateurs et aussi l’internaute à une histoire. Révéler les informations et les détails au compte goutte permet de susciter l’intérêt. Tout le monde utilise et use de cette méthode dans les médias, que ce soit pour les fictions ou pour les reportages journalistiques. Et les médias, dans ce domaine, sont très bons.

L’association le Refuge affirme avoir été en contact avec l’homme piégé par Cyril Hanouna. Très vite, l’information est absorbée par les médias et le scénario va très vite prendre forme. Les informations sur l’état de santé du jeune homme après le piège vont être révélés, chaque jour.

Chaque jour, dans les médias, un nouvel élément va être révélé au détriment du jeune homme qui aurait peut être aimé qu’on l’oublie très vite. Chaque jour, l’histoire passionne et de plus en plus de monde s’en empare. Chaque jour, des réactions médiatiques se font entendre recouvrant à plusieurs reprises l’humiliation du début.

Les qualificatifs ne manquent pas envers le présentateur, les chroniqueurs, l’émission, la chaîne et le groupe. D’autres remarques citent également l’actionnaire majoritaire, un certain Vincent Bolloré.

L’humiliation envers ces anonymes passent très vite au second rang, beaucoup critiquent l’émission depuis le début de son existence sur D8 & C8.

Les annonceurs pris à partie.

De professionnels des médias ont alerté les annonceurs de l’émission Radio Baba et TPMP. Ces annonceurs ne regardent que très peu les émissions qu’ils financent via leurs annonces publicitaires. Sur Twitter, ces professionnels des médias interpellent les marques qui, surprises par l’ampleur de l’affaire Hanouna, stoppent leurs campagnes publicitaires sur C8.

Plusieurs “lanceurs” mettent à jour une liste des marques continuant leur campagne publicitaire durant l’émission TPMP. Et s’il y a bien une chose en publicité qu’il ne faut pas être, c’est d’être identifié à un programme, surtout quand celui-ci fait naitre une polémique.

Les marques ne veulent pas voir leur nom inscrit sur la liste des “homophobes” potentiels du PAF. Pourtant, ces mêmes marquent usent des codes de la société pour vendre leurs produits sans ce soucier de la lutte des dites minorités : cherchez les arabes, noirs, asiatiques et homosexuels aux heures de grandes écoutes et vous verrez que la lutte contre le racisme et l’homophobie “ordinaire” est le cadet de leurs soucis.

Parts de marché et pouvoir.

La charge contre Hanouna est donc virulente, non pas par rapport à l’humiliation qu’il a porté à ces personnes mais parce qu’il agit depuis trop longtemps à TPMP, sur C8 et dans le groupe Canal, détenu par Bolloré. Ce nom ne doit pas vous êtes inconnu. Vincent Bolloré est poursuivi et critiqué dans plusieurs affaires (accidents ferroviaires, censure des journalistes et enrichissement personnel de sa société Bolloré en vidant les caisses du groupe Vivendi).

A cela, ajoutons que l’émission est vue par plusieurs millions de téléspectateurs. Beaucoup de personnes issues du monde médiatique ont donc un intérêt certain à voir Cyril Hanouna tomber, pendant que d’autres se frottent les mains et balancent de l’essence en espérant tacher davantage C8, le groupe Canal + et Bolloré quitte à devoir mettre leur éthique de côté.

<

p style=”text-align: justify;”>Dommage que la lutte contre l’homophobie engendre une bataille médiatique. Rappelons tout de même que les médias critiquaient il y a quelques jours la campagne présidentielle ainsi que les guerres politico-politiciennes nous détachant du fond. Un comble.


Publicité offerte par inverti au Sidaction
0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Baisers Cachés enfin disponible sur le Replay.

Le téléfilm de France 2 est enfin disponible sur le replay. Vous étiez en pleur parce que vous n'avez pas...

Fermer