Une petite fille doit jouer avec une gazinière, un aspirateur et habillée en bonne !

SuperU est victime d’une campagne de rejet voire de haine à cause d’une publicité. Non il n’y a pas d’hommes s’embrassant en pleine bouche. Il n’y a pas non plus deux femmes avec un enfant. Il y a juste une petite fille qui joue avec une perceuse en jouet.

SuperU : super contre les préjugés.

Bon il y a aussi un petit garçon en super héro passant l’aspirateur, deux filles jouant avec une grue de chantier et un autre garçon jouant avec une gazinière. Et dès le début, la vidéo nous montre des enfants témoignant sur les jouets réservés aux filles et ceux réservés aux garçons.

Puis, quand les enfants vont jouer, leurs préjugés s’en vont et jouent avec ce qu’ils veulent. Car les jouets sont des jouets sans aucune distinction ni discrimination.

Bon coup de publicité pour les magasins U qui récidivent car en 2012 ils avaient déjà fait des prospectus de jouets sans distinction de sexe.

C’est honteux !

Plusieurs réactionnaires ont tweeté, retweeté des messages de haines et d’appels au boycotte de la chaîne de magasin. Pour eux, une fille doit rester avec sa Barbie et le garçon avec son circuit de voitures.

Certains personnages politiques et militants de la Manif pour Tous n’ont aucune honte à rejeter l’égalité homme – femme. Car pour eux, une femme c’est dans la cuisine et nul part ailleurs. Une femme ne peut être sur des chantiers, dans les forces de l’ordre et un garçon ne peut pas être caissier ou secrétaire.

Bon nous on les appelle à se taire…

Plus d’un million de vues et des commentaires fermés.

Sur la plateforme de Youtube, la publicité a été vue plus d’un million de fois. En contre partie, forcément, les commentaires ont été fermé à cause d’insultes et de propos haineux.

Ici, une annonce :
0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Mariage gay : un enjeu économique pour les Caraïbes !

L'homosexualité est encore condamnable de prison dans plusieurs îles des Caraïbes et ceci nuit grandement au tourisme. Jamaïque, Dominique, Barbade,...

Fermer