inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Polémique transphobie : Le Grand Journal fait parler de lui, malgré lui.


07 septembre 2016 - David Chevalier


Le Grand Journal pensait œuvrer pour les libertés de tous en mettant en avant son ouverture, hélas, blagues maladroites, remarques transphobes seront au menu de cette rentrée.

grand-journal-canal

Peu de monde était au courant que le Grand Journal était toujours diffusé sur Canal +. Perte des téléspectateurs, des animateurs, la rentrée fut difficile pour la chaîne Canal + qui a vu son clair fondre à 2h par jour.

Le Grand Journal et les guignols seront à moitié en clair et en moitié en crypté. Ce n’est plus Maïténa Biraben qui présente l’émission mais un certain Victor Robert, journaliste du groupe Canal. Et autre nouveauté de la chaîne, l’entrée dans l’équipe d’un journaliste transgenre.

Ce qui devait arriver, arriva.

L’équipe a dû être constituée la veille de l’émission car plusieurs chroniqueurs n’ont pu s’empêcher de bizuter leur nouvelle collègue en direct à la télévision en occasionnant plusieurs moments de gêne.

Tout d’abord, Lamine Lezghad, un acteur humoriste et nouveau chroniqueur de l’émission n’a fait rire que lui :

Nous, les mecs, quand on est stressés, une petite (masturbation, ndlr), ça détend. Hein, Brigitte ?

Et un bizutage ne suffisait pas, ce sont les auteurs et la nouvelle miss météo de Canal + qui en ont rajouté une louche :

Bonsoir monsieur-dame… Enfin Brigitte, lui lance Ornella Fleury. Brigitte, on ne te connaît très peu, et du coup je trouve ça un peu excitant, ça me donne envie de faire un plan à trois.

Aucune réaction de la part du présentateur ou du reste de l’équipe. Il faut dire que l’humoriste s’en est prise à tout le monde, le présentateur, les invités et tous les chroniqueurs. Hélas n’a pas du talent qui veut et nous comprenons mieux pourquoi elle jouait que devant une centaine de personnes.

Mais non ils sont gentils mes camarades !

Le lendemain, en direct, Brigitte Boréale expliquait que c’était juste de l’humour :

Merci à tous ceux qui ont voulu prendre ma défense mais, cool, c’était de la vanne, de la bonne vanne, pas de la transphobie. Quand on me crache dessus dans la rue ou qu’on me traite dans le travelo dans le métro, ça, c’est de la transphobie. On demande juste qu’on nous accepte tel quel.

L’humour passe mal.

Les humoristes du Grand Journal n’ont pas convaincu les téléspectateurs qui ce sont exprimés longuement sur les réseaux sociaux. Ils n’ont pas non plus convaincu les membres de l’association des journalistes LGBT. L’AJL a saisi le CSA après les propos “transphobes” tenus au Grand Journal.

Ces remarques ne sont pas drôles, elles sont injurieuses pour la journaliste Brigitte Boréale et pour toutes les personnes trans. Elles nient le fait que Brigitte Boréale est une femme — sous-entendant qu’elle serait aussi, simultanément, un « monsieur ». Elles la cantonnent à des questions d’ordre sexuel et génital.

La météo d’Ornella du 05/09 – Le Grand Journal… par legrandjournal

Crédit image : Canal + / Le Grand Journal

 

 

 

Donnez votre avis !

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Pokémon GO : bientôt un compagnon de route !

Une mise à jour prochaine avec une nouveauté : vous ne serez plus seul pour collectionner les pokémons ! Niantic,...

Fermer