Nous n’aurons pas les mots justes. La France entière salue la mémoire de cette femme partie en voyage. Toute la classe politique, artistique et culturelle se sent enfin soudée ! Quel bel hommage de la Nation pour cette femme qui a bien valu un Hugo ou un Zola ! Que le féminisme, que l’humanité lui doit ? Juste le droit d’exister et d’aimer. Aimer comme nous en avons envie, aimer qui nous avons envie. Grâce à France Inter, nous pouvons vous relayer un de ses messages.

Inverti, sa rédaction, et sans doute l’ensemble de ses lecteurs présentent tous leurs hommages à cette grande dame et leur solidarité à la famille et aux amiEs de cette ange que a pu être.

Bon voyage Madame.

 

“Gisèle Halimi c’est avant tout un combat : celui du droit à l’avortement. Avocate, militante féministe, elle signe en 1971 le manifeste des 343 salopes, dans le Nouvel Observateur, une tribune pour le droit à l’avortement. Combat que cette avocate mène aussi devant les tribunaux avec un procès majeur, en 1972 à Bobigny : elle obtient la relaxe de Marie-Claire, 16 ans, qui avait avorté après un viol.”

On ne s’adressait pas aux juges – en fait on parlait, par-dessus leurs têtes, au pays tout entier – et c’était tout à la fois la prise de conscience que ça pouvait nous valoir le maximum de répression, mais on assumait le risque, et en même temps qu’on en faisait un acte de démocratie. Car c’était un acte de démocratie extrêmement fort, on disait ‘nous restons dans le cadre de la loi, mais cette loi est injuste et désobéir à une loi injuste ce n’est pas désobéir.

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Un nouveau clip ! J’aime… ohohohoh ! Lorsque Zanarelli vous offre tout, une fois encore.

Tout Zanarelli est là. Quoi, vous ne le connaissez pas encore ce jeune poète acidulé ? Cet artiste charmant et...

Fermer