inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Virginie est une femme et elle est le héros dont nous aurions TOUS et TOUTES un jour besoin, dans un Thalys ou ailleurs.


06 juillet 2019 - David Chevalier


Difficile de s’interposer dans une agression par peur de se retrouver victime, Virginie a choisi ce risque.

Lundi 1er juillet, Virgine attendait son Thalys pour pouvoir rentrer sur Bruxelles. Il est 21 heure, le TGV est en retard, les gens s’impatientent. Le train arrive enfin. Elle monte, trouve sa place et s’assoit. Sur la rangée devant-elle, deux hommes se moquent ouvertement d’un troisième, Thomas, leur victime. Les deux hommes se moquent de lui car Thomas lutte pour pouvoir réussir à mettre son bagage sur le porte bagage.

En plus de se moquer, les deux hommes font également des remarques homophobes. La scène va durer plusieurs dizaines de secondes. Thomas fait remarquer aux hommes que s’ils l’avaient aidé, en deux temps trois mouvements, la valise aurait été hissée. Thomas sort ensuite dans l’espace près des portes pour passer un coup de fil.

Les deux hommes vont alors communiquer avec un troisième également dans le même TGV. Virginie ne va pas comprendre sur le coup que les deux hommes préparent un sale coup à Thomas car ils employaient toujours le pronom « elle ».

Elle va apprécier le comité d’accueil à Bruxelles – Elle était à Paris pour la pride, il y en avait partout de son espèce ce week-end – Elle devrait juste mourir, on doit supprimer toutes celles de son espèce -Dieu ne veut pas de ces erreurs, on doit l’aider à les faire disparaître.

Virgine est prise de panique, elle comprend rapidement ce qu’il se trame. Elle sort son téléphone mais la vidéo n’est pas exploitable à cause du bruit ambiant. Thomas revient à sa place sans se douter de ce qui est en train de se préparer. Elle remarque qu’effectivement, il a bien une place libre à côté de lui.

Elle a peur pour lui et ne sait pas quoi faire. Elle pense alors à ses proches homosexuels, à ces femmes et hommes dont elle a pu lire les témoignages sur Facebook, témoignages qu’elle a elle-même relayés. Elle a aussi participé à la Gay Pride de Bruxelles et ne pouvait pas rester là sans rien faire.

Elle va alors se lever et s’asseoir à côté de Thomas. Elle lui raconte tout. Thomas s’exclame alors qu’il va chercher le contrôleur. Les deux jeunes hommes vont alors courageusement prendre la fuite avant que Thomas ne revienne accompagné. Le contrôleur va alors tenter de les retrouver, mais les deux jeunes hommes seraient introuvables, introuvables à l’intérieur d’un train qui roule à vive allure entre Paris et Bruxelles. Mais Thomas est rassuré, la sécurité devrait être au rendez-vous à la descente du train.

Arrive la descente du train mais surprise, aucune sécurité n’est présente. Virgine et Thomas vont alors rester ensemble, par peur de se retrouver nez à nez avec les trois hommes. Par précaution, Virginie va lancer l’enregistreur vidéo de son téléphone. Ils retrouvent le mari de Thomas à la sortie de la gare.

Virginie reste marqué de ce qu’il s’est passé dans ce train :

Je suis triste d’avoir assisté à une scène d’une telle violence.
Je suis triste d’avoir été la seule à réagir.
Je suis triste de voir le manque de réactivité de la SNCF/SNCB.

Cela aurait pu être très grave, et je crois, que par ma toute petite action (fondamentalement j’ai juste changé de siège) j’ai évité un déchaînement de violence…

Témoignage Facebook.

Donnez votre avis !

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
La lutte homophobe se poursuit…

C'est sans doute, ce pourquoi, notre lutte est toujours aussi intense et attentive. Les photos parlent d'elles- mêmes. Ce garçon...

Fermer