inverti : toute l'actu gay (lgbt), geek, sport, culture…

La communauté gay qui casse les codes – Gay, Geek, Sport, LGBT… N'ayez plus honte d'être inverti !

Yvette Leglaire, Matthieu Moulin… et… moi


10 novembre 2019 - lemarquis


Jean-Paul Gaultier, Matthieu, un inconnu, moi-même et puis les autres ne savons rien. Yvette Leglaire est un tout. Bon, ok, il ne faut pas pousser.
Enfin, surtout pas l’essentiel.
Ou pour le moins, nous faisons tous semblants. Nous sommes que ce que nous sommes.
Matthieu, c’est chiant.
Lui c’est un homme vrai, un mec bien, elle a su , pardon, il a su me capter. En capter quelques mots, un, plusieurs. Capter des images. Ce qu’elle voulait bien lui offrir. Je parle d’Yvette. Que vous êtes bête.
À Moi, il a su me parler. Un instant.
Navré. J’ai eu ce privilège.
C’était juste pour parler de notre amie commune. Juste le temps d’échanger nos 06.
Et patatra.
Elle était là. Bon, ok, je m’étais trompé de prénom. En plus d’être humiliant, c’est très très con. Oui, très très con. Matthieu, rebaptisé Christophe, mais faisant poliment semblant de ne pas m’avoir compris.
J’ai été un mufle.
Ne vous donnez pas cette peine. Je m’en veux déjà assez. Mais, C’est Yvette qui m’a perturbé.
Sans vous tromper, comme moi, soyez juste présentEs le 16 novembre.
Deux heures durant, je les ai attendu au MK2.
Mais, c’est que je croyais que c’était le 8 novembre. Un peu comme une certaine rousse.
Et bien, non. En mondovision, ou presque , Yvette Leglaire, sera mise en valeur par Matthieu Moulin. Elle passe en exclusivité le 16 novembre au MK2 Beaubourg à 22 heures.
Tel un hommage à toutes ses soeurs.

Et Matthieu nous parle de leur relation.

“Ma rencontre avec Yvette Leglaire remonte à près de dix ans. Impossible d’oublier la situation, tant elle est inopinée. A mon bureau chez Marianne Mélodie, je reçois un jour le mail suivant : “Yvette serait très heureuse de recevoir les CD que vous avez réalisé sur Patricia Lavila, Marie, Georgette Lemaire et Frida Boccara.” Interloqué, je me demande d’abord qui est cette mystérieuse Yvette et ensuite, je me dis qu’elle a bien du culot de me réclamer des CD gratos. Ma réponse ne se fait pas attendre : “Chère Yvette, je vois que vous êtes une artiste chanteuse humoriste actuellement à l’affiche du Point Virgule. Invitez-moi donc à votre spectacle et je vous apporterai les précieux échantillons demandés.” Le 6 novembre 2011, ce n’est pas au Point mais à Bobino que je fus invité, pour un spectacle unique qui m’a littéralement scotché. D’abord l’écriture de l’artiste, impeccable, intelligent, très drôle. Ensuite le personnage, décalé, burlesque, au paroxysme de l’autodérision. Enfin nos valeurs communes, les chanteuses, leurs chansons, cet amour indéfinissable qui nous lie à elles, depuis toujours. Après ce triomphe, j’ai revu le spectacle au Point Virgule, dans l’ambiance des dimanches soirs, et je dois l’avouer, j’ai ri aux larmes comme je n’avais pas ri depuis Palmade et Robin. C’est à partir de ce moment-là que j’ai décidé que ce personnage deviendrait un ami. Mon ami. En 2016, je lui propose de filmer son show au Grand Point Virgule, dans le but de conserver une trace visuelle. Je récidive en 2018 et 2019 pour ses adieux après 13 années passées sur scène. Le résultat de ces captations me donnent l’idée d’un documentaire sur ce personnage hors norme. Je peaufine mon idée, j’écris une trame, je visionne l’ensemble et, pour sublimer le film j’interroge quelques célébrités qui, unanimement, encensent le talent et la drôlerie d’Yvette. Nos relations communes nous emmènent bientôt dans les bureaux des responsables du festival Chéries Chéris qui nous proposent projeter le film lors d’une séance spéciale au MK2 Beaubourg, le 16 novembre prochain. Avec joie, nous acceptons l’offre, récompense ultime du travail bien fait. Et parce que j’ai les moyens de le faire, je m’engage à publier un DVD du film “Et Dieu créa Yvette” chez Marianne Mélodie, le label pour lequel j’oeuvre depuis bientôt 20 ans. J’aime beaucoup cette histoire, la rencontre, la naissance de notre amitié, les moments passés à échanger, à rire, le partage. Yvette Leglaire est un personnage unique sur lequel il faut s’attarder une heure. Et c’est justement ce que je propose à tout le monde, avec ce film dans lequel mon investissement a été total. Dans quel but ? Le rire, tout simplement. Partager le rire et transmettre le talent de l’artiste, voilà les deux maîtres mots qui correspondent exactement à ma pensée.”

Donnez votre avis !

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Bouleversé.

De l'idolatrie, de l'immortalité. Je ne sais pas si ce sont les bons termes. Ce sont ceux d'un rabbi. Ce...

Fermer