Zone de liberté LGBTi en France, la mesure pour l’image !

Des élu·e·s désirent d’étiqueter Strasbourg et Paris « Zone de liberté LGBTi », nous n’y sommes pas déjà ?

Plusieurs élu·e·s de la majorité LREM désirent faire de Paris et de Strasbourg des zones de liberté LGBTi, en réponse au mouvement polonais des zones « Frre LGBTi ». Coup d’image, coup médiatique à l’approche des élections, Pinkwashing, les critiques fusent.

Nous attendons toujours la PMA pour toutes, promis par le candidat Macron. Olivier Véran, Ministre de la Santé, a récemment annoncé qu’elle devrait avoir adoptée cet été.

De plus, ces zones de liberté LGBTi ne sont en France, qu’un coup d’image. Toute la France est déjà une zone de liberté LGBTi depuis plusieurs années : dépénalisation de l’homosexualité, dépénalisation des transgenres, PACS, Mariage pour tous…

Ce n’est pas une étiquette en plus qu’il faut à la France ou à ces villes, mais juste des moyens de faire appliquer la loi dans de bonnes conditions. L’accueil des victimes par les forces de l’ordre ne se passe pas toujours dans les meilleures conditions. Des moyens doivent être mis en place en lien avec l’association FLAG!, association qui milite contre l’homophobie et la transphobie chez les forces de l’ordre.

Il en est de même de la lutte contre l’homophobie et la transphobie plus généralement dans le milieu professionnel et également dans le milieu scolaire. Le harcèlement scolaire homophobe et transphobe est souvent minimisé. Il faudrait également des moyens de formation dans les milieux scolaires chez les personnels de l’Éducation nationale.

Nous le voyons également dans le domaine sportif avec le témoignage d’Ouissem Belgacem dans son livre Adieu Ma Honte aux éditions Fayard. L’homophobie et la transphobie sont très présentes dans le football et peut être un critère discriminant pour le sportif. Ouissem Belgacem décrit également l’homophobie qui est très présente dans les cités.

La liste est encore longue d’actions concrètes à mener ainsi que des moyens à allouer à cette lutte. Mais oui, il est plus simple, plus facile et moins couteux de mettre une étiquette.

0 Commentaires

Donnez votre avis !

©2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account

Lire les articles précédents :
Décès de l’un des inventeurs du ruban rouge (Sida).

Patrick O'Connell est décédé à l'âge de 67 ans, il est l'un des créateurs de l'emblématique ruban rouge. L'information a...

Fermer